Algérie : la Sonatrach en pourparlers de partenariat avec Chevron
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #ALGERIE
Sami Bouzid
vendredi 26 avril 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 26 Avril 2019 à 13:19

La compagnie publique d’hydrocarbures Sonatrach a annoncé, par le biais de son ex-PDG Abdelmoumen Ould Kaddour, son intention d’instaurer un partenariat avec le géant américain Chevron. Loin d’être inquiétée par les tumultes que connaît Alger à la suite du vide politique, la firme californienne, dont les responsables se rendront en Algérie la semaine prochaine, vient de conclure l’acquisition d’Anadarko, une autre compagnie américaine, considérée comme le premier producteur de pétrole en Algérie, avec 260 000 barils par jour. Plus de détails avec Ecomnews Med.

Il est vrai que les récents événements survenus en Algérie ont dissuadé certains investisseurs étrangers à concrétiser leurs projets dans ce pays riche en hydrocarbures. Ce fut par exemple le cas d’Exxon Mobile qui s’est empressé de suspendre ses négociations avec la Sonatrach sur la question du développement d’un champ de gaz naturel.

Profitant de cette opportunité et misant sur un retour à la normale à court terme, son concurrent direct, Chevron, a investi le marché en bouclant l’acquisition d’Anadarko à 33 milliards de dollars, puis en coopérant avec la firme algérienne historique.

Par cet accord imminent, l’ex PDG de la Sonatrach (limogé depuis par le président) entend rassurer les entreprises étrangères qui souhaitent investir en Algérie. Il souhaite également bénéficier de l’expérience de Chevron, une référence mondiale en matière de production gazière et pétrolière, qu’il qualifie de « grande entreprise », qui peut apporter « un savoir-faire et une expertise ».

D’autres « grands comptes » intéressés par le pétrole algérien

Dans la foulée de cette annonce qui vient bousculer la morosité de l’économie algérienne en ces temps de troubles politiques, M. Ould Kaddour a confirmé que la Sonatrach est toujours en négociation avec d’autres grands noms du secteur pétrolier, y compris la création imminente d’une joint-venture spécialisée dans le commerce international.

Il a également réfuté les rumeurs sur le projet de la Sonatrach d’acquérir Hellenic Petrolum, une des plus grandes raffineries grecques. L’ex PDG de la puissante entreprise pétrolière publique qui semblait revenir sur les devants de la scène après l’épisode de sa condamnation pour espionnage pour le compte de puissances étrangères et ses 24 mois à la prison de Blida a finalement été limogé par le président par intérim. Il a été remplacé par Rachid Hachichi jusqu’ici directeur de la division production du groupe pétrolier. 

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *