Le continent africain : l'avenir économique du Maroc ?
#Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #Politique #MAROC
Camille Dubruelh
mardi 30 avril 2019 Dernière mise à jour le Mardi 30 Avril 2019 à 15:00

Premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest, le Maroc multiplie les partenariats et les projets sur le continent. Zoom en chiffres clés sur une relation économique prospère.

“Il est bon le jour où l’on rentre chez soi après une longue absence”. Ces mots symboliques, prononcés par le roi marocain Mohammed VI suite à la réadmission de son pays à l’Union Africaine en janvier 2017, couronnaient des années de stratégie économique.

En son absence de l’institution, le Maroc, qui avait quitté l’ancienne Organisation de l’unité africaine (OUA, prédécesseur de l’UA) en 1984 pour protester contre l’attribution de sièges au Front Polisario, a en effet développé des liens commerciaux avec de nombreux pays africains. Jusqu’à faire jouer de son influence économique en faveur de son retour.

Mieux : le Maroc devrait prochainement adhérer à la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) comme membre à part entière. La décision, prise par les chefs d’Etats en juin 2017, a été motivée par “les liens forts et multidimensionnels de coopération du Maroc  avec l’Afrique de l’Ouest”.

Premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest

Il faut dire que le Maroc est devenu le premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest, qui représente 64,7% du total de ses investissements sur le continent. Ces derniers concernent plusieurs secteurs économiques: agriculture, assurance, banque, cimenterie, eau et électricité, engrais, immobilier, mines, pharmacie, phosphates. 

 

Deuxième investisseur africain sur le continent, le royaume a par ailleurs conclu plus de 3.200 accords bilatéraux avec ses partenaires.

D’après le rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances du Maroc pour l’exercice 2019, les échanges commerciaux du Royaume chérifien avec le reste du continent africain ont connu un accroissement de 5% sur la période de 2007 à 2017, pour s’établir à 37,2 milliards de dirhams.

Les exportations du Maroc vers le continent ont, elles, progressé de 13% en moyenne annuelle pour atteindre 22,1 milliards de dirhams en 2017. 

Du Nigeria au Maroc : un gazoduc de 4000 km

Quant aux partenaires commerciaux du Maroc en Afrique, ils sont répartis sur tout le continent. L’Ethiopie reste le principal client du royaume, suivi de l’Algérie, la Mauritanie, le Sénégal, le Nigeria et la Côte d’Ivoire.

Le royaume multiplie aussi les grands projets tournés vers l’Afrique. Un exemple : Le Nigéria et le Maroc ont signé, en juin 2018 à Rabat, des accords relatifs à la construction d’un projet de gazoduc qui reliera les deux Etats. Long de plus de 4000 km, il traversera 12 pays d’Afrique de l’ouest et permettra au Nigeria de fournir du gaz aux pays de la sous-région de l’Afrique de l’Ouest. 

Une belle mise en oeuvre des propos tenus par le roi marocain fin 2017. “En ce qui nous concerne, l’Afrique représente l’avenir qui commence aujourd’hui”, assurait le souverain dans un discours à la Nation.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *