Tunisie : Fort ralentissement de la croissance du Pays au 1er trimestre
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #Entreprises #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
lundi 20 mai 2019 Dernière mise à jour le Lundi 20 Mai 2019 à 07:42

Selon l’Institut National de la Statistique (INS), la croissance du PIB en volume a fortement ralenti au premier trimestre 2019 à +1,1% en glissement annuel contre +2,1% au quatrième trimestre 2018 sur un an et le taux de chômage recule légèrement au premier trimestre 2019 à 15,3% contre 15,5% le trimestre précédent.

Selon les résultats préliminaires des comptes nationaux trimestriels provenant de l’Institut national de la statistique (INS), la croissance du PIB en volume aux prix de l’année précédente a fortement ralenti à +1,1% en glissement annuel (g.a.) au premier trimestre 2019 (T1 2019). Il s’agit de la 3ème baisse trimestrielle consécutive après +2,9% au T2 2018, +2,7% au T3 2018 et +2,1% au T4 2018. La croissance de l’activité économique est la plus faible en Tunisie depuis le T1 2016.

En analysant les contributions sectorielles à la croissance du PIB (à prix constants, base 100 en 2010), il apparaît que le ralentissement de la croissance s’explique essentiellement par la légère baisse de l’activité du secteur de l’agriculture et de la pêche, qui était en forte expansion le trimestre précédent en g.a.

Ainsi, sa contribution à la croissance globale est de -0,06 point de pourcentage par rapport au T1 2019, contre +0,73 par rapport au T4 2018. Le secteur industriel apparaît toujours en difficulté au T1 2019 : l’indice de la production industrielle a enregistré une baisse de -2,8% sur le T1 2019 en g.a dont -2,6% au T1 2019 en g.a. pour les industries manufacturières.

Ainsi, la baisse de la production du secteur industriel explique aussi, mais dans une moindre mesure, le ralentissement de la croissance du PIB. C’est notamment le cas des industries agro-alimentaires, dont la baisse de l’activité s’est accélérée (contribution à la croissance globale de -0,29 pp au T1 2019, contre -0,05 pp au T4 2018), mais aussi du secteur du pétrole.

La production de pétrole a chuté à à 38 100 barils par jour (b/j) au T1 2019 en moyenne, contre 40 500 b/j au T1 2018. In fine, la contribution du secteur du raffinage de pétrole à la croissance globale est devenue légèrement négative (-0,02 par rapport au T1 2019, contre +0,21 par rapport au T4 2018), tandis que celle du secteur de l’extraction de pétrole et de gaz naturel demeure fortement négative (-0,26 par rapport au T1 2019, après -0,35 par rapport au T4 2018).

A contrario, il convient de mentionner la bonne performance du secteur des industries chimiques et de celui des mines : ces secteurs contribuent respectivement à la croissance globale à hauteur de +0,31 par rapport au T1 2019, contre -0,04 par rapport au T4 2018 pour le premier, et à hauteur de +0,16 par rapport au T1 2019, contre -0,02 par rapport au T4 2018 pour le second. En effet, la production de phosphate brut a fortement augmenté, atteignant 933 700 tonnes au T1 2019 contre 468 600 tonnes au T1 2018.

Par ailleurs, l’INS a publié les derniers chiffres du chômage en Tunisie. Le taux de chômage s’élevait à 15,3% de la population active tunisienne (637 700 chômeurs) à l’issue du T1 2019, soit une baisse de 0,2 pp par rapport au T4 2018 (644 900 chômeurs).

Rappelons que le taux de chômage est relativement stable en Tunisie depuis 2015. Par catégorie, le taux de chômage a diminué pour les diplômés de l’enseignement supérieur à 28,2% au T1 2019 (contre 28,8% au T4 2018), soit le taux le plus faible depuis le T2 2012 (26,9%).

En revanche, on observe une hausse importante du taux de chômage des jeunes à 34,4% au T1 2019 (contre 33,4% au T4 2018).

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *