La Tunisie va emprunter 356 millions d’€ auprès de banques tunisiennes
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #TUNISIE
Denys Bédarride
vendredi 24 mai 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 24 Mai 2019 à 07:57

L’Etat tunisien va pouvoir emprunter 356 millions d’ € auprès de 12 banques tunisiennes, à la suite de la publication au Journal Officiel le 7 mai 2019, de la loi et du décret présidentiel organisant la convention de prêt syndiqué.

La loi portant approbation du prêt syndiqué auprès de douze banques locales en Tunisie, et le décret présidentiel y afférent, ont été publiés au Journal Officiel de la République Tunisienne (JORT) le 7 mai 2019.

Ces publications font suite à l’adoption de cette convention par l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) au cours d’une séance plénière tenue le 24 avril 2019.

Ainsi, l’Etat va pouvoir emprunter 356 millions d’ € (environ 1,2 milliard TND) auprès de ces banques. Ridha Chalghoum, ministre des Finances, avait indiqué lors de la signature de l’accord de ce prêt le 26 mars 2019, que le prêt était inscrit dans la Loi de Finances 2019 (LF 2019) et qu’il était destiné à mobiliser des ressources pour le budget de l’Etat.

La maturité du prêt est de trois ans et le taux d’intérêt appliqué est de 2,5% (cas d’un remboursement au terme des trois ans) ou de 2,25% (cas d’un remboursement annuel).

A noter que ce type de financement du budget a été utilisé la première fois en juillet 2017. Il s’agissait alors d’un prêt de 250 millions d’ € octroyé par 13 banques, à un taux légèrement inférieur : 2,25% dans le cas d’un remboursement au terme des trois ans ou de 2% dans le cas d’un remboursement annuel.

Par ailleurs, pour rappel, la Commission des finances relevant du parlement tunisien avait rejeté le 2 mai 2019, le projet d’émission d’un emprunt obligataire allant jusqu’à 800 millions USD sur les marchés internationaux (4 votes pour, 4 votes contre, une abstention).

Selon léconomistemaghrebin.com, « certains députés ont justifié leurs refus par le fait qu’ils sont défavorables à un emprunt pour renflouer les caisses de l’Etat ». Toutefois, la députée Rim Mahjoub, membre de la Commission des finances, a déclaré à l’agence TAP « qu’une seconde séance d’audition du ministre des Finances par la commission des finances est prévue dans les jours à venir pour réexaminer » le projet.

Ces deux initiatives de la part du gouvernement surviennent dans un contexte où le besoin de financement de la Tunisie est particulièrement élevé. Il s’élèverait d’après le budget de l’Etat à près de 10,1 milliards TND en 2019.

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *