La Tunisie va lever 800 millions de $ sur les marchés internationaux
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
mardi 28 mai 2019 Dernière mise à jour le Mardi 28 Mai 2019 à 08:41

L’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) a approuvé la demande du gouvernement visant à lever l’équivalent de 800 millions USD sur les marchés internationaux.

La commission des finances au sein de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) a approuvé (13 votes pour, 2 votes contre), mercredi 22 mai 2019, la sortie de la Tunisie sur les marchés internationaux pour lever une somme équivalente à 800 M USD.

Le ministre des Finances tunisien, Ridha Chalghoum, s’exprimant devant la Commission sur la demande initiée par son ministère, a déclaré que la levée de cet emprunt s’effectuera sous la forme de souscription publique ou de placement privé auprès des institutions financières internationales, et qu’il sera destiné à financer le budget de l’Etat pour l’exercice 2019 dans le cadre de la Loi de Finances 2019 (LF 2019).

Cette approbation de la Commission des finances fait suite aux dispositions de l’article 32 de la loi n°2016-35 du 25 avril 2016, portant fixation du statut de la Banque centrale de Tunisie, qui stipule que « le ministre chargé des finances peut mandater la banque centrale, dans les limites de ce qui a été approuvé par la loi de finances, en vue d’émettre des emprunts obligataires sur les marchés financiers internationaux au nom et pour le compte de l’État, après avis de la Commission de l’ARP chargée des finances ».

Par ailleurs, après son autorisation, la Commission des finances a adressé trois recommandations :

– la valeur totale de l’emprunt ne doit pas dépasser 800 M USD, avec possibilité de l’émettre en plusieurs fois,

– le remboursement du montant de l’emprunt s’effectuera en plusieurs tranches,

– la durée de la période de remboursement doit être supérieure à cinq ans.

Pour rappel, ce projet de sortie de la Tunisie sur les marchés financiers avait été rejeté une première fois par la commission des finances le 2 mai 2019.

De plus, la dernière levée de fonds de ce type remonte à octobre 2018. L’Etat tunisien avait alors émis un emprunt obligataire de près de 500 M EUR (contre un objectif d’un milliard d’euros évoqué initialement), d’une maturité de 5 ans et pour un taux d’intérêt de 6,75%.

De nombreux observateurs avaient relevé le durcissement des conditions de financement. A titre comparatif, l’Etat tunisien avait émis le 17 février 2017, un emprunt obligataire d’un montant de 850 M EUR, d’une maturité de 7 ans, et pour un taux d’intérêt de 5,625%.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *