Maroc : EDF Renouvelables remporte le projet solaire Noor Midelt 1
#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
mercredi 29 mai 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 29 Mai 2019 à 09:48

L’appel d’offre international pour le projet Noor Midelt I est attribué au consortium mené par EDF Renouvelables (France), composé de Green of Africa (Maroc) et Masdar (Emirats Arabes Unis), annonce un communiqué diffusé par l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN). Cette concession s’inscrit dans le cadre du Plan Noor et porte sur la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance du projet solaire Noor Midelt I.

Le Plan Noor poursuit son déploiement avec ce nouveau projet, qui représente le deuxième complexe solaire thermodynamique à concentration au Maroc. La Banque Mondiale estimait en 2018 que ce complexe serait « encore plus grand que celui de Noor-Ouarzazate ». En effet, après la mise en exploitation totale du complexe solaire de Ouarzazate avec une puissance de 580 MW, Midelt aura bientôt son complexe multi-technologies d’une puissance de 800 MW et avec une capacité de stockage de 5 heures.

Avec un investissement de près de 7,57 milliards de MAD (environ 700 millions d’euros), Noor Midelt I devrait bénéficier du financement de la Banque Mondiale, la Banque Européenne d’Investissement, l’institution du droit public allemande KfW, la Commission Européenne, la Banque Africaine de Développement, l’Agence Française de Développement et le Fonds des technologies propres.

La production d’une électricité durable et moins onéreuse

Noor Midelt I est l’une des premières centrales hybrides annoncées mondialement. En effet, deux technologies CSP et photovoltaïque s’y combineront afin de produire de l’électricité durable. Cette hybridation innovante permettra non seulement d’améliorer le rendement de la centrale solaire, mais aussi d’optimiser le prix du kilowattheure. Ainsi, le tarif se rapprochera de plus en plus du prix consommateur et deviendra plus compétitif avec 0,68 dirhams (0,063 €) le kwH en heure de pointe.

MASEN précise aussi dans son communiqué que le lancement des travaux de la nouvelle centrale est prévu pour l’automne 2019 et que les opérations relatives aux infrastructures du complexe Noor Midelt I sont quasiment achevées.

Ces dernières concernent une ligne électrique de moyenne tension de 50 km, un ouvrage d’art pouvant supporter plus de 500 tonnes et une route de 40 km qui permettra d’accéder au complexe et au barrage Hassan II et rompre ainsi l’isolement des villages avoisinant le complexe. D’autres infrastructures hydriques, de télécommunication et d’évacuation électrique sont en cours de développement.

Par ailleurs, l’ensemble des travaux de la centrale sont réalisés par des entreprises marocaines et 300 emplois ont été créés à cet effet. À l’horizon de 2030, le Maroc espère générer 52% de son électricité à partir de sources renouvelables.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *