Tunisie : Comment lutter contre son déficit énergétique ?
#Actualite #Decideurs #Economie #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
lundi 3 juin 2019 Dernière mise à jour le Lundi 3 Juin 2019 à 07:34

Le 30 mai 2019 a eu lieu le Dialogue National sur l’Energie et les Mines présidé par le Premier ministre Youssef Chahed.

Le Premier Ministre Youssef Chahed a présidé le Dialogue National sur l’Energie et les Mines le jeudi 30 mai 2019 à la Cité de la Culture à Tunis. En présence du Ministre de l’Industrie, des PME et de l’Energie, Slim Feriani, ce dialogue fait suite aux dialogues nationaux sur la Santé et sur les Transports tenus en mars et en mai 2019.

Il s’est tenu en présence de représentants de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), de la Commission de l’Industrie, de l’Energie, des Ressources naturelles, de l’Infrastructure et de l’Environnement à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), d’entreprises et de membres de la société civile.

Ce dialogue a notamment permis de débattre sur la sécurité et l’efficience énergétique de la Tunisie, ainsi que les moyens d’améliorer la rentabilité et la gouvernance du secteur minier. Le Ministre de l’Industrie, des PME et de l’Energie a annoncé vouloir reprendre le transport de phosphates par voie ferrée à l’horizon 2021, alors qu’il s’effectue actuellement par camion en raison de l’état du parc ferroviaire et des blocages issus des revendications sociales dans le gouvernorat de Gafsa.

Le secteur minier (dominé par les phosphates) ne représentait plus que 0,42 % du PIB en 2018 (soit environ 97 M EUR) contre 4% lors de ses meilleures années de production avant 2011. Le Premier Ministre Chahed a annoncé que des mesures seront prises pour éviter le gaspillage d’énergie. Pour rappel, la Tunisie souffre d’un déficit énergétique qui représentait 32,4% du déficit de la balance commerciale en 2018 (soit 6,2 Mds TND) et se tourne vers une transition énergétique dans laquelle les énergies renouvelables sont vouées à occuper 30 % du mix électrique à l’horizon 2030.

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *