Tunisie : 66% des tunisiens ont emprunté en dehors des institutions financières en 2018
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
mardi 4 juin 2019 Dernière mise à jour le Mardi 4 Juin 2019 à 07:25

Selon une étude récente, 66% des tunisiens ont emprunté en dehors des solutions formelles en 2018. Cette étude révèle que 61% des Tunisiens sont clients d’une institution financière formelle (banque, poste, institution de microfinance et assurance) mais que seulement 9% d’entre eux en sont des clients actifs.

Selon une étude réalisée de mars à mai 2018 par la société ALTAI consulting sur l’inclusion financière en Tunisie, 66% des tunisiens ont emprunté en dehors des institutions financières en 2018. A contrario, 16% des tunisiens ont eu recours à un crédit formel la même année.

De plus, cette étude révèle que 61% des tunisiens sont clients d’une institution financière formelle (banque, poste, institution de microfinance et assurance) mais que seulement 9% d’entre eux en sont des clients actifs (enregistrant au moins trois transactions par mois sur leur compte client) parmi lesquels on dénombre 6% des femmes, 5% des ruraux et 3% des personnes à faible revenu.

En outre, l’analyse par région de cette étude montre des inégalités internes : 73% des adultes sont clients d’une institution financière dans la région du Grand Tunis contre 50% au Centre-Est. Enfin, du côté des entreprises, les résultats de l’étude révèlent que 46% des microentreprises ont eu recours au crédit informel en 2018 contre 33% au crédit formel.

Pour rappel, les autorités ont adopté une Stratégie d’Inclusion Financière (SNIF) le 25 juin 2018, dont la mise en œuvre est prévue pour la période 2018-2022. Elle sera pilotée par le Conseil National pour l’Inclusion Financière (CNIF), créé à cet effet.

La stratégie vise, entre autres, le développement de la finance digitale, de la micro-assurance, de l’économie sociale et solidaire et de l’éducation financière. Elle propose également des modifications pour améliorer l’accès au financement des très petites entreprises et des personnes physiques.

 

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *