Maroc : retour sur la visite de Jared Kushner
#Actualite #Decideurs #Economie #Politique #ISRAEL #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
jeudi 6 juin 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 6 Juin 2019 à 08:59

Le 28 mai dernier, le conseiller principal et gendre de Donald Trump, Jared Kushner, a entamé une visite au Maroc, avant de s’envoler vers la Jordanie puis Israël. Accompagné des diplomates Jason Greenblatt et Brian Hook, il avait pour mission de faire la promotion d’un nouveau plan de paix au Proche-Orient, que certains qualifient de « l’accord du siècle ». Retour en détail sur cette visite avec Ecomnews Med.

Alors que le Moyen-Orient se prépare pour la conférence de paix organisée par les États-Unis au Bahreïn le mois prochain, le scepticisme et l’opposition aux plans de Washington dans la perspective des négociations de paix entre Israël et la Palestine demeurent importants dans le monde arabe. C’est pourquoi Jared Kushner a décidé d’initier une mini-tournée dans la région MENA dans le but ultime d’influencer l’opinion publique et de gagner des soutiens, notamment parmi les pays de la Ligue Arabe.

L’ancien homme d’affaires américain de 38 ans a posé ses valises à Rabat, où il a rencontré le roi Mohammed VI qui a organisé un iftar en son honneur. Les pourparlers entre le souverain marocain et le représentant du gouvernement américain ont été l’occasion de discuter du conflit israélo-palestinien, mais aussi des relations bilatérales ainsi que de la situation sécuritaire en Afrique du Nord.

La première réaction à cette rencontre a été celle de Jason Greenblat, le représentant spécial des États-Unis pour les négociations internationales, qui a décrit le Maroc sur Twitter comme un « pays ami » et un « allié important des États-Unis d’Amérique ».

Fait marquant : le recueillement de Jared Kushner sur la tombe de Rabbi Haïm Pinto

Profitant de sa visite au Maroc, M. Kushner s’est recueilli sur la tombe de Rabbi Haïm Pinto au cimetière juif de Casablanca. De confession juive orthodoxe, l’époux d’Ivanka Trump a estimé avoir « réalisé un rêve de plusieurs années » en s’arrêtant sur cette sépulture. D’ailleurs, plusieurs images et vidéos diffusées sur internet l’ont montré souriant et serein lors de cet évènement qui fut d’une grande symbolique pour la communauté juive marocaine.

D’un point de vue politique, les observateurs s’accordent sur la volonté de Washington : roder le plan de paix en le confrontant aux dirigeants arabes. Selon Abdelmoughit Benmessaoud Tredano, professeur des sciences politiques et géopolitique à l’université Mohammed V de Rabat, Washington aimerait voir le Maroc adhérer au « Deal du siècle ». Le Maroc n’a toutefois pas apporté de soutien officiel au projet de paix américain.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *