Algérie : ce qu’il faut savoir sur le Bac 2019
#Actualite #Decideurs #Economie #Politique #ALGERIE
Rédaction Ecomnews Med
mardi 18 juin 2019 Dernière mise à jour le Mardi 18 Juin 2019 à 08:38

Au titre de la session 2019, plus de 674 000 candidats se sont présentés le dimanche 16 juin aux épreuves du baccalauréat en Algérie.

Le coup d’envoi des épreuves du baccalauréat au titre de la session 2019 a été donné ce dimanche 16 juin en Algérie. Lors de sa sortie sur le terrain, le ministre de l’Éducation, Abdelhakim Belabed, s’est félicité des bonnes conditions dans lesquelles a eu lieu cette première journée. Il s’est en outre voulu rassurant sur le bon déroulement des épreuves du Bac dans les centres d’examens, qui n’ont pas été affectés par les derniers événements qu’a connu le pays.

Plus de 674 000 élèves aux examens du baccalauréat

Cette année, plus de 674 000 candidats se présentent aux épreuves du baccalauréat, répartis sur 2 339 centres de déroulement à travers tout le territoire national, rapporte l’agence de presse nationale algérienne (APS). Selon les statistiques du ministère de l’Éducation nationale, sur les 674 831 candidats, dont 411 431 scolarisés et 263 400 libres, 54,56 % sont des filles.

Par ailleurs, 4 226 candidats incarcérés passent les épreuves du Bac sous la supervision de l’Office national des examens et concours (ONEC). Ces candidats sont répartis sur 43 établissements pénitentiaires agréés en tant que centres d’examens par le ministère de l’Éducation nationale. Les résultats du baccalauréat seront ainsi annoncés vers le 20 juillet prochain.

Concernant les horaires de fonctionnement des centres d’examen, le Premier ministre Algérien a fait savoir que leurs portes sont ouvertes à 7H30 et que l’entrée pour tous les candidats se fait à 8H00, tout en soulignant que les retardataires ont jusqu’à 8H30 pour rejoindre les salles d’examen, avec la consignation de leurs noms sur des registres de retard. Le ministre a également tenu à préciser qu’aucun retard ne sera autorisé au-delà de 8H30, avec l’application des mêmes dispositions pour les épreuves de l’après-midi qui débutent à 15H00.

Reconduction des mesures appliquées en 2018

Les procédures habituelles appliquées en 2018 sont reconduites cette année, à l’instar de la demi-heure supplémentaire et des deux sujets au choix pour chaque filière et chaque matière, dans le but d’assurer le bon déroulement des épreuves qui s’étalent sur cinq jours. Pour garantir sa crédibilité, certaines mesures relatives à la sécurisation du baccalauréat ont été prises : le ministère de la Défense Nationale a doté toutes les annexes de l’ONEC d’appareils de brouillage, en vue de lutter contre la fraude électronique.

Durant la première heure de chaque épreuve, l’ensemble du réseau internet sera coupé afin de prévenir toute tentative de triche. Et pour renforcer le dispositif, les téléphones portables, les appareils numériques et autres objets connectés sont interdits au niveau des centres d’examen. En effet, les responsables ont été alertés sur les fuites massives des épreuves du Bac en 2016, un phénomène qui est devenu récurrent à l’avènement de chaque session du baccalauréat.

Le premier responsable du secteur a affirmé que ce genre de mesures de lutte contre la fraude « a démontré son efficacité et a permis de réaliser des résultats positifs ces dernières années ». Cela se manifeste à travers la création de l’Organe national de prévention et de lutte contre les infractions liées aux technologies de l’information et de la communication qui relève du ministère de la Justice, doté des moyens réglementaires et juridiques nécessaires.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *