Tunisie : le déficit budgétaire a atteint 4,8% du PIB en 2018
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #TUNISIE
Denys Bédarride
dimanche 23 juin 2019 Dernière mise à jour le Dimanche 23 Juin 2019 à 08:02

Le déficit budgétaire de la Tunisie a atteint 4,8% du PIB en 2018, se révélant ainsi légèrement inférieur au chiffre de la loi de Finances complémentaire pour l’année 2018 (4,9%).

Le ministère des finances a publié lundi 10 juin 2019 l’exécution définitive du budget de l’Etat pour l’année 2018. Le déficit budgétaire de la Tunisie pour l’année 2018 s’établit à 5,05 Mds TND, soit 4,8% du PIB. Il s’avère légèrement inférieur au chiffre mentionné dans la Loi de Finances complémentaire (LFC) de 2018 (4,9% du PIB). 

Cette amélioration s’explique en partie par la hausse plus importante que prévu des recettes fiscales (recettes fiscales supérieures de +0,13% par rapport à la LFC 2018 à 24,5 Mds TND), du fait principalement d’une hausse des recettes liées à l’impôt sur le revenu par rapport aux estimations initiales (+5,4% par rapport à la LFC 2018 à 6,4 Mds TND, en lien avec l’augmentation imprévue des salaires dans la fonction publique, à effet rétroactif à compter de décembre 2018).

Cela a plus que compensé le fait que les recettes liées à l’impôt sur les bénéfices des sociétés sont plus faibles que prévu (-8,1% par rapport à la LFC 2018 à 2,7 Mds TND). Cette amélioration du déficit budgétaire par rapport à la LFC 2018 est également due, côté dépenses, à des dépenses de gestion un peu plus faibles que prévu (-0,63% par rapport à la LFC 2018 à 23,7 Mds TND).

Par ailleurs, le ministère des finances a publié l’exécution du budget de l’Etat au 1er trimestre 2019 (T1 2019). Le déficit budgétaire au T1 2019 est en baisse de -3,8% en glissement annuel, à 912,1 M TND. Là encore, cette performance s’explique principalement par la forte hausse des recettes liées à l’impôt sur le revenu (+48% en g.a à 2,4 Mds TND au T1 2019).

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.