Liban : vives tensions suite à l'attaque d'un convoi ministériel
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Institutions #Politique #LIBAN
Sami Bouzid
lundi 1 juillet 2019 Dernière mise à jour le Lundi 1 Juillet 2019 à 14:13

Un convoi ministériel conduisant le ministre libanais d’État pour les Affaires des réfugiés, Saleh Gharib, a été attaqué par une faction druze rivale ce 30 juin à l’est de Beyrouth. L’attaque a coûté la vie à deux conseillers et ravive les tensions communautaires.

La Caza de Aley se situe à l’est de Beyrouth 

Qui était réellement visé ? Et par qui ? Autant de questions que vont devoir se poser les enquêteurs libanais. Dimanche, en fin de journée, alors que le ministre druze, pro-syrien, Saleh Gharib traverse avec son convoi la localité de Qabr Chamoun, des échanges de tirs à l’arme automatique le vise et font deux morts. La localité se situe près d’Alley dans le gouvernorat du Mont-Liban acquis à Walid Joumblatt, leader de la communauté druze et opposée aux Syriens. 

Les partisans du Parti socialiste et Progressiste (PSP) de Joumblatt sont accusés d’être au cœur de cette attaque , alors que la tension est montée d’un cran avec le Courant Patriotique Libre (CPL) du ministre chrétien des Affaires étrangères, Gebran Bassil. 

Gebran Bassil était-il visé ? 

« C’était un piège armé et une tentative d’assassinat de Gebran Bassil » a confié à la chaine de télévision locale LBC , un membre du Parti démocrate libanais, parti druze de Gharib et rival du PSP de Joumblatt. Pour cette source, il semble que le convoi visé n’était pas le bon «Ceux qui ont ouvert le feu sont des partisans du PSP et ils ne savaient pas que le convoi qu’ils ont visé était celui du ministre Gharib » complète la même source. 

En effet, dès l’annonce par Gebran Bassil de sa volonté de se rendre dans le village de Kfarmatta, dans la caza de Aley, des échauffourées ont éclaté entre militaires et habitants du village acquis au PSP. Walid Joumblatt n’a d’ailleurs pas hésité à faire porter à Gebran Bassil la responsabilité de cet incident. 

Il a ainsi qualifié le ministre des Affaires étrangères de « nouveau venu » en politique tout en l’invitant à «prendre conscience des équilibres délicats qui régissent la Montagne druzo-chrétienne. » Selon des propos rapportés par RFI. 

Réuni en urgence, le Conseil supérieur de Défense a pris des « décisions fermes pour rétablir la sécurité dans la région »  a fait savoir le général Wajdi Chamseddine, secrétaire général par intérim du Conseil supérieur de Défense. 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *