Attentats à Tunis : faut-il s’inquiéter pour le secteur du tourisme ?
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 5 juillet 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 5 Juillet 2019 à 13:52

Alors que la saison touristique débute avec l’espoir d’un renouveau, un double attentat suicide perpétré le 27 juin dans la capitale, faisant un mort et huit blessés, est venu compliquer la tâche encore plus la tâche des opérateurs. Les touristes vont-il revoir leur plan de vacances ? Le ministre tunisien du Tourisme tient à rassurer son monde. Le point avec Ecomnews Med.

Après les attaques du musée du Bardo et de la plage de Sousse en 2015, le secteur du tourisme tunisien avait pris un coup. Mais malgré le surendettement du secteur, les acteurs s’attendaient à voir 8 millions de touristes passer leurs vacances dans le pays.

Au lendemain du double attentat qui a secoué le pays le jeudi 27 juin dernier, on s’attend désormais à une contreperformance. L’attaque a été revendiquée par l’organisation de l’État islamique. Les autorités redoutent la fuite des touristes vers les destinations concurrentes que sont la Turquie, l’Egypte ou encore le Maroc. Pourtant, le ministre du Tourisme reste optimiste.

En effet, René Trabelsi a assuré au micro de France 24 que cette situation « n’aura pas de conséquences sur ce secteur clé de l’économie du pays », invitant les touristes à « venir et visiter » la Tunisie en toute sérénité.

Les touristes ne sont pas ciblés, la sécurité est renforcée

Depuis les événements de 2015, les dispositifs sécuritaires ont été renforcés autour des zones touristiques pour prévenir tout dérapage, a expliqué le ministre Trabelsi.

Ces efforts ont visiblement suffi à ravier la flamme des touristes, puisque « tous les hôtels sont pleins jusqu’en septembre au moins », selon le ministre. Il a également expliqué qu’il n’y avait aucun lien entre le tourisme et les attentats, puisque les terroristes ont ciblé « des institutions et la police qui font un travail exceptionnel depuis des mois contre le terrorisme ».

D’ailleurs, la vie a repris son cours normal sur l’avenue Bourguiba, malheureux théâtre de l’attentat du 27 juin. Aucune activité culturelle prévue ne sera annulée en Tunisie, a assuré le ministre.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *