Egypte : la VAR entre en lice pour les quarts de la Coupe d'Afrique des Nations
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE #EGYPTE #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
jeudi 11 juillet 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 11 Juillet 2019 à 08:29

L’Assistance Vidéo à l’Arbitrage (VAR) est entrée en lice pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) au Caire. La première utilisation a eu lieu pour le match Sénégal-Bénin.

Place aux quarts et place à la VAR. Le dispositif introduit pour une toute première fois lors de la Ligue des Champions à titre expérimental, a fait l’objet de fortes contestations. Le système avait fait défaillance lors du match opposant le Wydad Casablanca et l’Espérance Tunis pendant la Ligue des Champions. Le dysfonctionnement avait alors soulevé une forte polémique. La VAR sera-t-elle à la hauteur des espérances cette fois ?

La CAF se montre confiante à ce sujet et rassure le public quant à la maîtrise de cette nouvelle technologie. Pour Anthony Baffoe, membre de la confédération africaine de football, et ancien défenseur « toutes les mesures ont été prises pour que cela fonctionne et que nous ayons un support ». Pareillement, le président de la commission des arbitres de la Confédération Africaine de Football Hassan Waberi confirme que “les arbitres africains ont dûment poursuivi des stages et formations qui les qualifient à utiliser l’assistance vidéo correctement.”

Une utilisation encadrée 

La VAR a pour but de corriger les injustices et apporter davantage de rigueur au sein de l’arbitrage et dans les arcanes du football. Objectif ? Réduire la marge d’erreur possible lors d’un arbitrage. Le recours à la vidéo concerne quatre cas précis uniquement comme indique la FIFA : « la validation ou annulation d’un but marqué, situation de carton rouge, aide à la décision sur situation de penalty et enfin correction de l’identité d’un joueur sanctionné ».

Néanmoins, il incombe aux arbitres et responsables de faire preuve d’une grande maîtrise pour éviter de revivre l’épisode de la finale de la Ligue des Champions. Le succès de la VAR est décisive pour l’image du football africain. 

Houda Maarouf

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *