Libye : Les relations économiques seront réévaluées après la guerre
#Actualite #AvisDExperts #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises
Denys Bédarride
lundi 15 juillet 2019 Dernière mise à jour le Lundi 15 Juillet 2019 à 07:54

Le Ministère de l’économie se chargera de réévaluer les relations économiques extérieures après la guerre. En effet, en marge d’une conférence de presse à Tripoli, le ministre de l’Economie du gouvernement d’union nationale, Ali Al-Issawi, a déclaré que les relations économiques avec tous les pays seraient réévaluées après la guerre, en particulier avec ceux qui ont soutenu l’agression de Haftar à Tripoli. Par ailleurs, Al-Issawi a précisé qu’environ 14 000 projets d’investissements ont été suspendus depuis 2011, d’une valeur estimée à plus de 140 Mds USD.

De plus suite à la prise de Gharyan par le Gouvernement d’Entente Nationale, l’Armée Nationale Libyenne du maréchal Haftar s’en prend aux intérêts turcs.

Suite à la prise, le 26 juin 2019, de la ville de Gharyan (fief de l’Armée Nationale LibyenneANL) par le Gouvernement d’Entente Nationale (GEN), M. Ahmed Mesmari, porte-parole officiel du maréchal Haftar, a déclaré, lors d’une conférence de presse vendredi 28 juin 2019, avoir ordonné à ses forces de cibler les intérêts turcs. 

En plus de cibler les navires, les vols et les ressortissants turcs en Libye, le bureau d’audit de la Chambre des représentants, basé à Tobrouk, a annoncé, lundi 1er juillet 2019, la suspension d’une lettre de crédit d’une valeur de plus de 78 M USD octroyée à la société de développement turque Taja. Pour rappel, le maréchal Haftar accuse la Turquie de fournir des armes au GEN de Fayez Al-Sarraj, en dépit de l’embargo sur la livraison d’armes imposé par l’ONU. 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *