Israël : Reuven Rivlin en visite en Corée du Sud pour renforcer les relations économiques
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Politique #ISRAEL
Rédaction Ecomnews Med
jeudi 18 juillet 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 18 Juillet 2019 à 10:05

Le président israélien est allé à la rencontre du président Moon Jae-in en Corée du Sud. L’occasion de signer plusieurs partenariats, notamment dans les domaines de l’énergie et de l’éducation.

Renforcer la coopération entre Israël et la Corée du Sud, tel est le sens du déplacement du président Reuven Rivlin dans le pays asiatique. En visite officielle en Corée du Sud depuis le 14 juillet, le président était accompagné d’une délégation de l’Office national du commerce et de l’industrie.

Deux accords ont été signés lors d’une rencontre entre Rivlin et le président coréen Moon Jae-in, à l’occasion d’un sommet à Cheong Wa Dae. Ils portent sur l’énergie hydrogène et l’éducation. Les deux représentants ont par ailleurs reconnu les nombreuses similitudes qui unissent leur pays, et ont formulé la nécessité de coopérer.

« Nous avons fait de chaque défi une opportunité », a déclaré le président israélien, « Notre agriculture est florissante, et nous avons apporté de l’eau dans le désert, et vous avez développé un secteur industriel qui suscite l’admiration du monde entier ».

A l’occasion de cette visite, d’autres accords ont été signés dans le domaine universitaire, dont des programmes d’échanges étudiants, des projets de recherche conjointe et de coopération dans les secteurs de l’innovation, de l’entreprenariat et des nanotechnologies.

Reuven Rivlin a aussi profité de son déplacement pour visiter la zone démilitarisée séparant la Corée du Nord et la Corée du Sud, une première pour un président israélien.

Vers la signature d’un accord de libre-échange

Cette visite s’inscrit dans le contexte de négociations d’un dossier crucial, un accord de libre-échange depuis longtemps reporté en raison de dissensions.

Cet accord avait été annulé à cause des exigences de Moon Jae-in, qui souhaite exclure du deal certains territoires revendiqués par l’Etat israélien, à savoir la Judée-Samarie, la vallée du Jourdain, le Golan et une partie de Jérusalem. Le président Sud-coréen exige en effet dans une clause du contrat, que l’accord ne concerne que les territoires israéliens reconnus par la communauté internationale.

L’enjeu est de taille et Israël se voit donc contraint de céder, compte tenu de l’opportunité que représente cet accord pour le pays. Cela se traduirait en effet en milliards de dollars et augmenterait les exportations israéliennes vers la Corée du Sud tout en réduisant le coût de la production du pays pour les Israéliens. 

Selon le Times of Israel, le Premier ministre devrait donc se déplacer à Séoul afin de finaliser le contrat avant la fin du mois. Néanmoins, une lettre de réserve serait annexée afin de rappeler que si certaines régions du territoire sont éludées dans le contrat, elles n’en demeurent pas moins israéliennes.

Houda Maarouf

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *