Alstom se renforce au Maroc
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Emploi #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 19 juillet 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 19 Juillet 2019 à 14:28

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie « Alstom in Motion », le Groupe français des transports ferroviaires va doubler sa production au Maroc. Le point avec Ecomnews Med.

Dix milliards d’euros. C’est le chiffre d’affaires visé par le mastodonte français des transports ferroviaires Alstom à l’horizon 2023. Pour y arriver, le groupe souhaite doubler sa capacité de production et renforcer sa présence industrielle au Maroc. Ce projet s’inscrit dans le cadre du plan stratégique « Alstom 2019-2023 » qui vise une meilleure visibilité sur le marché de la région MENA. 

« Alstom in Motion » profite à la main d’œuvre marocaine

Quelques semaines après l’annonce de la fermeture de l’usine de Bombardier au Maroc, Alstom s’apprête à se renforcer dans le Royaume. En effet, après des projets emblématiques comme la ligne à grande vitesse (LGV) et les tramways du Maroc, Alstom veut développer son usine de câblage à Fès via sa filiale Alstom Cabliance dans le cadre de la stratégie du Groupe, « Alstom in Motion ». Ce projet consiste en la construction d’un nouveau site de 12 000 mètres carrés qui devra générer quelque 330 emplois directs et 1 000 emplois indirects dans les années à venir.

Ainsi, Alstom entend doubler sa capacité de production à l’horizon 2023 pour se donner les moyens de ses ambitions sur le marché international. Pour sa part, Noureddine Rhalmi, PDG d’Alstom Maroc, cité par le site Les Ecos.ma, estime que ce nouveau site va participer au « développement ferroviaire au Maroc et la transition vers la mobilité durable connectée ». Pour rappel, Alstom Cabliance est le premier câbleur ferroviaire industriellement autonome au Maroc. Il fournit le marché marocain en câbles et exporte le reste de sa production.

Alstom veut amorcer une nouvelle dynamique pour doper son volume d’affaires

A travers le projet « Alstom in Motion », le géant français compte rompre avec ses anciennes habitudes stratégiques qui consistaient à étendre géographiquement ses activités à l’infini. Cette fois-ci, comme l’a expliqué le PDG d’Alstom, le groupe se concentre sur « la consolidation de sa présence industrielle dans les pays où il est déjà implanté ».

Les prévisions de chiffre d’affaires sont de 10 milliards d’euros par an à l’horizon 2023 sur le marché africain et dans la zone du Moyen-Orient, avec une marge d’exploitation qui devrait passer des 7% actuels à 9% en 2022 ou 2023, a estimé le PDG.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.