Tunisie : Mounir Baatour, premier candidat ouvertement homosexuel à l’élection présidentielle
#Actualite #Decideurs #Politique #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 19 juillet 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 19 Juillet 2019 à 07:36

Avocat et président de l’association Shams pour la défense des droits des homosexuels, Mounir Baatour se présente à l’élection présidentielle tunisienne. Portrait avec Ecomnews Med.

Ce sera une première dans le monde arabe. Mounir Baatour, président de l’association Shams qui milite pour la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie et ouvertement homosexuel, est candidat à l’élection présidentielle tunisienne prévue pour le 10 novembre 2019.

Avocat de profession depuis 1995, spécialiste en droit immobilier et en droit des affaires, Baatour est également président du parti libéral Tunisien. Cette année, il a fait l’annonce de sa candidature à la présidentielle tunisienne à l’agence de presse belge Belga.

“Après tant d’années de lutte pour les droits des minorités, j’ai compris que personne ne peut faire le travail mieux que moi “, avait-il déclaré.

Mounir Baatour fait campagne sur les thèmes qui lui sont chers tels que “l’égalité réelle femme-homme”, “la défense des minorités” mais aussi “la reconnaissance des droits des Amazighs et des personnes LGBT”.

Le candidat annonce sur sa page Facebook : “Notre programme vise à démocratiser le pouvoir en renforçant le poids du Parlement et en donnant plus de poids aux institutions locales. Sur le plan économique, notre programme vise la croissance de la production et du secteur réel, la création d’emplois et le nettoyage d’une économie artificiellement gonflée et extrêmement dépendante de l’investissement étranger”.

Une candidature qui ne semble pas être “avalisée” par les autorités tunisiennes

Tout d’abord, l’article 230 du Code pénal tunisien datant de 1913 condamne l’homosexualité à “trois ans d’emprisonnement”. Ainsi, plus de 120 homosexuels ont été arrêtés en 2018.

Pour montrer sa détermination, le président de l’association “Shams” annonce avoir déjà obtenu plus de 10 000 signatures nécessaires pour être candidat. Toutefois, il n’est pas certain que sa candidature puisse être avalisée par les autorités tunisiennes du fait de l’homophobie de la société, selon ses dires.

© Mounir Baatour/Facebook

La tâche ne sera donc pas facile pour Mounir Baatour qui a été arrêté en 2013 et condamnée pour sodomie à 3 mois de prison. Son engagement pour la cause homosexuelle lui vaut par ailleurs la reconnaissance à l’étranger. En 2018, il est distingué en obtenant le prix Idahot “Pour la liberté” en France.

La candidature de Mounir Baatour n’a pas manqué de provoquer des réactions négatives. Il dit être menacé dans son activité professionnelle, insulté et accusé de faire “honte” à la Tunisie sur les réseaux sociaux. Certains avocats tunisiens ont même réclamé sa radiation du barreau, au motif qu’il “porterait gravement atteinte à l’image du barreau”.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *