Moyen-Orient/Afrique du Nord : tour d'horizon sur l'actualité économique à ne pas manquer 7
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #Entreprises #VieDesEntreprises #EGYPTE #ISRAEL #LIBAN
Rédaction Ecomnews Med
mercredi 24 juillet 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 24 Juillet 2019 à 07:34

Ecomnews Med a sélectionné pour vous l’actualité économique à retenir en région MENA cette semaine, avec l’appui du Service économique régional (Levant, Iran et Irak) de l’Ambassade de France au Liban ainsi que celui de Dubaï.

Hydrocarbures : L’Agence Internationale de l’Énergie évalue l’augmentation de la demande mondiale de pétrole à 1,18 M de b/j en 2019 et à 1,38 M de b/j en 2020. L’OPEP l’estime pour sa part à 1,14 M de b/j pour chacune des années 2019 et 2020.

Tourisme : D’après Ernst&Young, c’est à Abu Dhabi 79,1%, Dubaï 78,9% et Ras Al Khaimah 75,4% que le coefficient d’occupation des hôtels 4 et 5 « étoiles » a été le plus élevé au cours de 2019. C’est à Manama (52,1%), Djeddah (53,5%) et Amman (57,6%) qu’il a été le plus faible.

Zoom sur l’Egypte

Egypte : Alors qu’elle était positive à hauteur de 4,14 mds$ à la fin du mois de mars 2018, la position en devises du système bancaire était négative à hauteur de 0,69 md$ à la fin du mois de mars 2019.

Egypte : Le montant des titres publics qui sont détenus par le système bancaire (hors Banque Centrale) est passé de 1566,7 mds d’EGP (soit 30,7% de son actif brut) à la fin du mois de mars 2018 à 1675,7 mds d’EGP (soit 29,6% de son actif brut) à la fin du mois de mars 2019.

Egypte : Le taux moyen des Bons du Trésor à 3 mois a été ramené de 17,71% au mois d’avril 2018 à 17,42% au mois d’avril 2019.

Egypte : Le service de la dette publique (principal et intérêts) est passé de 531,7 mds d’EGP (soit 12,4% du PIB) au cours des 11 premiers mois de l’année fiscale 2017/2018 à 599,1 mds d’EGP (soit 11,4% du PIB) au cours des 11 premiers mois de l’année fiscale 2018/2019.

Egypte : Le montant du déficit public a été ramené de 337,6 mds d’EGP (soit 7,6% du PIB) au cours des onze premiers mois de 2017/2018 à 327,7 mds d’EGP (soit 6,2% du PIB) au cours des onze premiers mois de 2018/2019. L’excédent primaire est passé de 0,04% du PIB à 1,1% du PIB.

Egypte : Le montant des intérêts payés au titre de la dette publique est passé de 339,4 mds d’EGP (soit 34,9% des dépenses publiques) au cours des onze premiers mois de 2017/2018 à 385,9 mds d’EGP (soit 35,4% des dépenses publiques) au cours des onze premiers mois de 2018/2019.

Egypte : D’après le Ministre du Pétrole, les exportations de gaz pourraient atteindre 1,56 bcf/jour soit 19,6% de la production au cours de l’année fiscale 2019/2020.

Egypte : D’après le Ministre des Finances, l’Égypte envisage de lever environ 5 mds$ sur le marché international des capitaux au cours de l’année fiscale 2019/2020.

Egypte : D’après les déclarations faites par le Premier Ministre et le Vice-Ministre des Finances, la croissance en volume du PIB s’est établie à 5,6% au cours de l’année fiscale 2018/2019. Le déficit public a été ramené à 8,2% du PIB et l’excédent primaire a atteint 2% du PIB.

Egypte : D’après le Premier Ministre et le Vice-Ministre des Finances, la croissance en volume du PIB s’est établie à 5,6% au cours de 2018/2019. Le montant brut de la dette publique a été ramené de 98% du PIB à la fin de juin 2018 à 90,5% du PIB à la fin de juin 2019.

Egypte : D’après la Banque Centrale, le montant des Bons du Trésor qui sont détenus par les non-résidents a été ramené de 310,6 mds d’EGP (soit 26% de l’encours) à la fin du mois de mai 2018 à 276,5 mds d’EGP (soit 19,8% de l’encours) à la fin du mois de mai 2019.

Zoom sur Israël, la Palestine et la Jordanie

Israël : Le stock de logements neufs qui sont disponibles à la vente a été ramené de 29 006 à la fin du mois de mai 2018 à 25 867 à la fin du mois de mai 2019, soit une diminution voisine de 11%.

Israël : Le nombre de logements neufs qui ont été vendus est passé de 8 624 au cours des cinq premiers mois de l’année 2018 à 9 137 au cours des cinq premiers mois de l’année 2019, soit une augmentation voisine de 6%.

Israël : D’après les chiffres que vient de publier la Banque Centrale, la croissance en volume du PIB s’est établie à 3% entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2019. Calculée en glissement annuel, l’inflation s’établissait à 0,8% à la fin du mois de juin 2019.

Palestine : Calculée en glissement annuel, l’inflation s’établissait à 1,39% à la fin du mois de juin.

Palestine : Le taux de chômage est passé de 26,5% de la population active au premier trimestre 2018 à 26,8% de la population active au premier trimestre 2019.

Jordanie : Calculée en glissement annuel, l’inflation s’établissait à 0,5% à la fin du mois de juin.

Jordanie : L’indice de la production industrielle a diminué de 0,4% entre les cinq premiers mois de l’année 2018 et les cinq premiers mois de l’année 2019.

Jordanie : Le montant des avoirs en devises de la Banque Centrale (Readily Available Reserves) est passé de 12,28 mds$ à la fin du mois de juin 2018 à 13,12 mds$ à la fin du mois de juin 2019.

Zoom sur le Liban

Liban : Le coefficient d’occupation des hôtels (4 et 5 « étoiles ») est passé de 58,6% au cours des cinq premiers mois de 2018 à 67,8% au cours des cinq premiers mois de 2019. 

Liban : Le montant des dépenses de personnel est passé de 7283 mds de LBP (soit 35,4% des dépenses publiques) au cours des onze premiers mois de 2017 à 8891 mds de LBP, soit 35,6% des dépenses publiques au cours des onze premiers mois de 2018.

Liban : Les exportations de produits industriels ont augmenté de 5,2% entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2019.

Liban : Le déficit de la balance commerciale est passé de 6,64 mds$ au cours des cinq premiers mois de 2018 à 7,316 mds$ au cours des cinq premiers mois de 2019.

Liban : Le montant de la dette publique est passé de 82,51 mds$, soit 146,3% du PIB à la fin du mois de mai 2018 à 85,4 mds$, soit 146,5% du PIB à la fin du mois de mai 2019.

Liban : D’après le bilan intérimaire que la Banque du Liban publie tous les quinze jours, le montant de ses avoirs bruts en devises est passé de 36,34 mds$ le 15 juin à 37,02 mds$ le 15 juillet.

Liban : D’après les chiffres que vient de publier la Banque du Liban, le montant brut des recettes touristiques est passé de 7,61 mds$ (soit 14,3% du PIB) en 2017 à 8,4 mds$ (soit 14,9% du PIB) en 2018. 

Liban : Ramco Real Estate Advisors évalue à plus de 1000 le nombre des boutiques disponibles à la location ou à la vente à Beyrouth. Quant à la superficie des surfaces commerciales qui sont vacantes, elle serait comprise entre 180 000 et 200 000 m2.

Liban : La croissance en volume de l’indicateur synthétique (Coïncident Indicator) de la Banque du Liban a été négative (-3,5%) entre les cinq premiers mois de l’année 2018 et les cinq premiers mois de l’année 2019.

Zoom sur les pays du Golfe

Emirats Arabes Unis : D’après l’indice publié sur une base mensuelle par Property Monitor and Cavendish Maxwell, le prix moyen de l’immobilier résidentiel à Dubaï a diminué de 15,3% entre le mois de juin 2018 et le mois de juin 2019.

Emirats Arabes Unis : D’après le Dubaï Property Chartbook, le montant des transactions dans le secteur de l’immobilier résidentiel à Dubaï a diminué de 8% entre juin 2018 et le mois de juin 2019. Quant au prix de vente moyen du m2, il a augmenté de 8,1% dans le même temps.

Emirats Arabes Unis : D’après Asteco sur la situation du marché immobilier à Dubai, le prix à la vente des appartements et celui des maisons ont baissé respectivement de 15% et 14% entre le deuxième trimestre 2018 et le deuxième trimestre 2019. Celui des bureaux a diminué de 18%

Emirats Arabes Unis : Capital Intelligence a maintenu à l’identique la note souveraine de la Fédération (AA- / A1+). Elle est assortie d’une perspective « stable ».

Emirats Arabes Unis : Capital Intelligence évalue à 825 mds$, soit un peu moins de 193% du PIB de la Fédération, le montant des actifs gérés par l’AbuDhabi Investment Authority.

Qatar : Calculée en glissement annuel, l’inflation était négative (-0,41%) à la fin du mois de juin 2019.

Qatar : Le Real Estate Price Index qui mesure l’évolution des prix sur le marché immobilier a diminué de 1,6% entre le mois de juin 2018 et le mois de juin 2019 et de 0,2% entre le premier semestre 2018 et le premier semestre 2019.

Qatar : L’indice de la production industrielle a augmenté de 0,3% entre les cinq premiers mois de l’année 2018 et les cinq premiers mois de l’année 2019.

Arabie Saoudite : Samba Financial Group s’attend à ce que le déficit public passe de 4,7% du PIB en 2018 à 6,6% du PIB en 2019.

Arabie Saoudite : Le prix des carburants vient d’être augmenté de 5% en moyenne.

Bahrein : D’après les prévisions que vient d’établir NBK Page, la croissance en volume du PIB passerait de 2,5% en 2018 à 2,7% en 2019. Le déficit public serait ramené de 8,3% du PIB à 6,4% du PIB et le déficit de la balance courante de 5,9% du PIB à 4,4% du PIB.

Bahrein : BAPCO (Bahrain Petroleum Company) va investir 6 mds$ pour porter la capacité de production de la raffinerie de Sitra de 267 000 b/j à 380 000 b/j.

Zoom sur l’Irak et l’Iran

Irak : Calculé hors avoirs en or et en DTS, le montant des avoirs extérieurs de la Banque Centrale est passé de 49,74 mds$ à la fin du mois de mai 2018 à 61,71 mds$ à la fin du mois de mai 2019.

Iran : D’après l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), la production de pétrole brut a été ramenée de 3,8 M de b/j au mois de juin 2018 à 2,28 M de b/j au mois de juin 2019. C’est son niveau le plus bas depuis la fin des années 1980.

Iran : D’après les données collationnées par Kpler, le volume des produits pétroliers (pétrole brut et condensats) qui sont stockés en mer aurait été ramené de 17,6 M de barils à la fin du mois de mai à 11,3 M de barils à la fin du mois de juin.

Iran : L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a porté de 570 000 b/j à 980 000 b/j l’estimation qu’elle avait faite des exportations de pétrole brut (hors condensats) au mois de mai.

Iran : D’après l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), les exportations de pétrole brut (hors condensats) auraient été ramenées de 2,28 M de b/j au mois de juin 2018 à 530 000 b/j au mois de juin 2019.

Iran : Les importations coréennes de pétrole brut et de condensats ont été ramenées de 264 900 b/j au premier semestre 2018 à 168 800 b/j au premier semestre 2019.

Iran : D’après l’Iran Airports Company, le trafic « passagers » des aéroports a diminué de 11% entre le premier trimestre de l’année 2018/2019 et le premier trimestre de l’année 2019/2020.

Source : Le Service Economique Régional de Beyrouth et le Service Economique Régional de Dubaï avec le concours des Services Economiques de la région (Abu Dhabi, Amman, Bagdad, Doha, Erbil, Jérusalem, Koweït, Le Caire, Manama, Mascate, Riyad, Djeddah, Téhéran et Tel Aviv).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *