Tunisie : la croissance révisée à la baisse 
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
mercredi 24 juillet 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 24 Juillet 2019 à 07:34

 Après une mission du FMI en Tunisie du 11 au 17 juillet 2019, le Fonds a fortement révisé à la baisse ses prévisions de croissance économique pour le pays en 2019, qui atteindrait « très probablement autour de +2% au plus ».

Au terme d’une mission technique en Tunisie des services du Fonds Monétaire International (FMI), du 11 au 17 juillet 2019, dirigée par M. Björn Rother, Chef de mission du FMI pour la Tunisie, le FMI a publié un communiqué de presse mercredi 18 juillet 2019. Selon ce communiqué, cette mission avait pour but de « discuter des développements économiques les plus récents en Tunisie, ainsi que les perspectives et le programme de réformes pour l’économie tunisienne ». 

Les services du FMI ont salué les politiques monétaires et budgétaires mises en place au cours du premier semestre 2019 en Tunisie, qui ont permis i/ de réduire l’inflation à +6,8% en glissement annuel au mois de juin 2019 (contre +7,7% en g.a. un an plus tôt) et ii/ de créer les bases pour une deuxième année consécutive de réduction du déficit budgétaire (l’objectif du gouvernement étant d’atteindre un déficit budgétaire à -3,9% du PIB en 2019, après -4,8% du PIB en 2018 et -6,1% en 2017). 

Le communiqué rappelle l’importance d’atteindre cet objectif de déficit budgétaire, afin de limiter la hausse de la dette publique, qui progresserait de 77,1% du PIB fin 2018 à 83,1% du PIB fin 2019 selon les prévisions du FMI d’avril dernier. 

De plus, le FMI indique que même si la saison touristique est plus favorable que prévu, « les risques affectant potentiellement les perspectives économiques pour 2019 ont augmenté » récemment, du fait de : la performance décevante de l’industrie tunisienne ces derniers mois, la hausse des cours du pétrole, une croissance plus faible chez les principaux partenaires commerciaux de la Tunisie, l’appréciation du dinar tunisien. 

En conséquence, le FMI estime « très probable » un ralentissement de la croissance économique tunisienne en 2019 « autour de 2% au plus » (après +2,6% en 2018). C’est pour cette raison que le FMI appelle la Tunisie à poursuivre la mise en œuvre des politiques macroéconomiques déjà engagées, notamment en se concentrant à court terme sur la réduction des déficits jumeaux et de l’inflation (qui érode le pouvoir d’achat), et en particulier en limitant la masse salariale dans la fonction publique et les subventions énergétiques, tout en ménageant les personnes les plus défavorisées via un renforcement des filets de protection sociale, qui les cibleraient de façon plus efficace. 

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *