Sondage : La corruption est l’un des principaux freins à l’investissement en Tunisie
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Entreprises #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
jeudi 25 juillet 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 25 Juillet 2019 à 07:14

Selon le deuxième baromètre du climat des affaires dans le secteur industriel, établi par l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII), 84% des entreprises interrogées estiment que la corruption est l’un des principaux freins à l’investissement en Tunisie.

Lors d’une conférence de presse organisée mercredi 17 juillet 2019 au siège de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA), le directeur général de l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII), Omar Bouzouada, a présenté les résultats du second baromètre du climat des affaires dans le secteur industriel, réalisé conjointement par l’APII et le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD), relevant de l’UTICA.

Ce baromètre, réalisé à partir d’un échantillon de 367 entreprises industrielles réparties par secteurs, gouvernorats, et nombre d’employés, révèle que pour 84% des entreprises de l’échantillon, la corruption est l’un des principaux freins à l’investissement. De plus, 77% des entreprises ont jugé que le resserrement monétaire entrepris par la Banque Centrale de Tunisie (BCT) avait un effet néfaste sur l’investissement.

Enfin, 92,2% des entreprises industrielles se sont déclarées insatisfaites de la loi transversale pour le climat des affaires, adoptée à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) le 23 avril 2019.

Au niveau des parts de marché, 33% des entreprises interrogées ont déclaré être orientées vers le marché européen, 32% vers le marché domestique, 12% vers les marchés arabes et africains et 6% vers les marchés asiatiques et américains.

Pour rappel, le baromètre du climat des affaires dans le secteur industriel a été instauré en juillet 2018 afin d’évaluer le climat des affaires du pays et d’aider les dirigeants d’entreprises à surmonter les difficultés auxquelles ils font face.

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *