Tunisie : 2e pays le plus déprimé de la région MENA
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Emploi #Politique #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 26 juillet 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 26 Juillet 2019 à 14:16

Un habitant sur trois se dit déprimé en région MENA selon un sondage BBC News Arabic et le Baromètre Arabe. Cette proportion est plus importante dans des pays comme la Tunisie. Focus !

La Tunisie, un pays déprimé ? C’est en tout cas ce qui ressort d’un récent sondage réalisé sur les populations qui résident dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA). Seul l’Irak semble plus déprimé dans le monde arabe. 

Réalisée par BBC News Arabic et le Baromètre Arabe, un réseau de recherche basé à l’Université de Princeton, cette enquête a interrogé quelque 25 000 personnes réparties entre 11 pays de la région MENA.

Pour le magazine « The Guardian », il s’agit tout simplement du plus grand sondage d’opinion jamais réalisé dans la région. Le rapport révèle qu’en moyenne, un tiers de la population de la région MENA est concerné par la dépression… bien que l’étude précise qu’il ne s’agit pas ici d’une acceptation médicale du terme. Les personnes les plus déprimées vivent en Irak (43%), en Tunisie (40%) et dans les territoires palestiniens (37%).

Les Tunisiens sont déprimés mais aussi stressés

Le phénomène est plus accentué chez les femmes et les personnes vivant dans des situations précaires, et pourrait être l’une des principales raisons qui poussent les jeunes de la région vers l’immigration.

En ce qui concerne la Tunisie, cette information est plutôt paradoxale « dans un pays où la révolution aurait dû, au contraire, redonner espoir », commente nos confrères tunisiens de Global net news.

Situation économique, insécurité, corruption 

Pour identifier les facteurs responsables du mal être des Tunisiens, l’Institut de sondage indépendant One To One Research and Polling a réalisé une étude sous forme d’entretiens directs. Ainsi, quelque 2 400 individus issus des quatre coins du pays y ont pris part.

Le premier facteur de dépression reste, de loin, la situation économique du pays (48%), avec une croissance en berne et un taux de chômage en hausse. Ensuite, viennent le sentiment d’insécurité (13%) né des attentats qui ont frappé le pays ces dernières années et la corruption, citée par neuf tunisiens sur dix. Et le récent décès du Président tunisien devrait plonger le pays dans une plus grande incertitude…

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *