Tunisie : qui est Mohamed Ennaceur, le nouveau président par intérim ?
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
mercredi 31 juillet 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 31 Juillet 2019 à 12:32

Mohamed Ennaceur a été investi ce jeudi 25 juin, après le décès du chef de l’État Béji Caïd Essebsi, président de la République tunisienne par intérim. Le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) exercera ainsi, en vertu des articles 84 et 85 de la Constitution de 2014, le pouvoir pour une durée comprise entre 45 et 90 jours.

Mohamed Ennaceur est né le 21 mars 1934 à El Jem relevant du gouvernorat de Mahdia (à 200 km au sud de Tunis). Titulaire d’une licence en Droit à l’Institut des Hautes Etudes de Tunis et d’un Doctorat en Droit social de l’Université de la Sorbonne, il est inscrit à l’Ordre des Avocats depuis 1978.

Mohamed Ennaceur est un vétéran de la politique tunisienne, non seulement du fait de son âge (85 ans), qui n’est pas très éloigné de l’âge de son prédécesseur Béji Caïd Essebsi âgé de 92 ans, mais également du fait de sa longue carrière politique. 

Mohamed Ennaceur a occupé le poste de ministre des Affaires sociales après la révolution de janvier 2011, au sein des gouvernements de Mohamed Ghannouchi puis de Béji Caïd Essebsi. Il assura le même portefeuille dans plusieurs gouvernements de la République. Mohamed Ennaceur a ensuite occupé le poste de président du parlement dès le 4 décembre 2014, à la suite de son élection en tant que tête de liste du parti “Nidaa Tounès”, dans la circonscription de Mahdia.

Grand commis de l’Etat, il a exercé plusieurs postes de responsabilités au niveau national et international qui lui ont valu d’être décoré entre autres des insignes de l’Ordre de la République Tunisienne et celui de Grand Officier du Mérite National de France.

Le renforcement de la société civile tunisienne

Outre ses fonctions politiques et les hautes responsabilités qu’il a occupé, Mohamed Ennaceur a participé activement au renforcement de l’action de la société civile tunisienne naissante, tout en fondant l’Association Tunisienne du Droit Social (1985), l’Institut Tunisien de l’Audit Social (2000) ou encore l’Institut Tunisien pour la Promotion de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (2012).

Marié et père de quatre enfants, Mohamed Ennaceur est aussi fondateur d’une revue consacrée au droit social. C’est une figure rassurante qui a souvent cherché le consensus autour des décisions à prendre, durant son temps à l’Assemblée. Sa principale fonction durant cette période de transition sera d’assurer la continuité de l’État. Une mission qu’il saura mener avec implication, dans le respect de la constitution.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *