Présidentielles 2019 : les premiers dossiers de candidatures reçus par l’Isie
#Actualite #Decideurs #Politique #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
mercredi 7 août 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 7 Août 2019 à 08:24

Le jeudi 25 juillet dernier, la Tunisie a perdu son président Béji Caïd Essebsi, décédé à l’âge de 92 ans. Après le deuil, la course à sa succession a été lancée le vendredi 2 août, avec la réception des premières candidatures à la présidence par l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie). Le point avec Econmews Med.

Après la trêve politique qui a suivi le décès du président Béji Caïd Essebsi, la commission des élections a ouvert ses bureaux dans la matinée du 2 août, pour recevoir les candidatures pour le scrutin anticipé du 15 septembre 2019.

Les premiers candidats n’ont pas attendu longtemps pour se manifester, a expliqué Farouk Bouasker, vice-président de l’Isie, au micro de RFI : « deux heures après l’ouverture des portes, l’Isie avait ainsi déjà reçu 8 candidats ».

Si la candidature du Premier ministre Youssef Chahed a manqué à l’appel (pour l’instant), les premiers arrivés sont des figures politiques bien connues du grand public. Parmi eux, Mongi Rahoui, député du parti du Front Populaire, suivi de Mohammed Abbou, président du Courant démocratique (Attayar), ont été les premiers candidats enregistrés par l’Isie.

L’homme d’affaires et président du mouvement « Au Cœur de la Tunisie », Nabil Karoui, fait également partie des potentiels successeurs de Béji Caïd Essebsi, tout comme Abir Moussi, l’une des voix fortes de l’ancien régime de Ben Ali.

L’Isie a jusqu’au 31 août pour vérifier la conformité des candidatures

Au total, le 4 août, quinze candidats avaient déjà déposé leurs dossiers selon l’agence de presse TAP. Les bureaux fermeront le 9 août pour permettre à l’instance des élections de valider les candidatures au plus tard le 31 août 2019. Les critères à remplir n’ont pas changé, a précisé Hasna Ben Slimane, porte-parole de l’Isie.

En effet, le même nombre de parrainages est exigé : 10 députés, 40 maires ou 10 000 électeurs répartis sur 10 circonscriptions. Les candidats officiellement retenus prendront alors part à la campagne électorale qui sera organisée du 2 au 13 septembre 2019. Le scrutin se tiendra le 15 septembre sur toute l’étendue du territoire tunisien mais concernera aussi les Tunisiens de l’étranger.

Les résultats préliminaires seront connus le 17 septembre, d’après Nabil Baffoun, président de l’Isie. Bien que la date du second tour ne soit pas encore connue, ce dernier assure que le duel décisif, le cas échéant, aura lieu avant le 3 novembre. Le compte à rebours a commencé.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *