Liban : Baalbek, les vestiges d’antan et le dynamisme d’aujourd’hui
#Actualite #BonsPlans #BuzzNews #Collectivites #CultureSport #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #LIBAN
Rédaction Ecomnews Med
jeudi 8 août 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 8 Août 2019 à 10:08

Nichée au nord-ouest de Beyrouth, dans la vallée de Beqaa au milieu de collines rocailleuses, arides et désertiques, la belle cité de Baalbek mêle parfaitement authenticité et modernité, dans un joyeux barnum qui fait le bonheur des visiteurs qui s’y aventurent. Ecomnews Med vous invite à découvrir cette perle libanaise fondée par les Romains et déclarée Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

Dans cette ville phénicienne où l’on vénérait une triade divine à l’époque hellénistique, le patrimoine architectural, les saveurs exquises qui se dégagent des restaurants et la diversité des monuments enchantent les touristes qui se ruent au Liban à la recherche d’une expérience anachronique dans une destination qui sort des sentiers battus.

Pour bien profiter de votre séjour dans la ville, commencez par vous promener le long du Propylée jusqu’au temple Jupiter, puis jusqu’au Bacchus, un joyau architectural dont les vestiges témoignent d’un raffinement inégalé. Les blocs rocheux, pratiquement inamovibles, et les six colonnes restantes du temple Jupiter, qui sont d’ailleurs les plus hautes du monde romain, constituent les incontournables de Baalbek.

Des clichés incroyables sont donc en perspective. Non loin de ces merveilles archéologiques se dresse la ville d’Anjar, dont les ruines laissent apercevoir les traces typique de l’architecture traditionnelle Omeyade. Son centre historique et ses palais laissent deviner l’importance antérieure de la cité, habitée autrefois par la dynastie arabe des Califes.

Les autres immanquables de Baalbek

Outre son charme historique indiscutable en tant que berceau culturel et civilisationnel de plusieurs dynasties, Baalbek est une ville touristique moderne qui regorge d’espaces verts étendus à perte de vue. Voici d’autres incontournables à ne manquer sur place :

  • Visitez des ruines léguées par les différentes civilisations qui ont peuplé la ville, comme les maisons et palais des Ottomans ou encore le sanctuaire de Sayyida Khaoula ;
  • Assistez aux festivals de la ville, dont le plus connu reste le Festival International de Baalbek. Les plus grands chanteurs arabes s’y succèdent pour des envolées orientales dépaysantes ;
  • Laissez-vous porter par les rythmes enchanteurs de l’opéra libanais ;
  • Marchez au bord du Litani, le fleuve qui serpente le long de la Baalbek. Il est entouré d’une végétation luxuriante ;
  • Goutez les succulents plats et gâteaux de Baalbek. La ville dispose d’une diversité de restaurants pour tous les goûts et tous les budgets.

En dépit de ces atouts, Baalbek peine à retrouver son rayonnement d’antan… la faute à un Proche-Orient embrasé. Rappelons que la Syrie n’est qu’à une petite cinquantaine de kilomètres de la ville qui reste tout de même sûre. Pour vous rendre à Baalkbek, vous pouvez louer une voiture ou prendre un minibus depuis la capitale (2h).

Il faudra par la suite monter à bord d’un taxi pour parcourir les 2 km qui sépare l’arrêt du bus du site des monuments.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *