Comment évoluent les investissements français en Tunisie ?
#Actualite #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Emploi #Entreprises #Institutions #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
lundi 19 août 2019 Dernière mise à jour le Lundi 19 Août 2019 à 08:23

Selon la Banque de France (BdF), le stock d’investissements français en Tunisie en 2018 a baissé de -8,1% par rapport à 2017 à 777 M EUR ; les flux d’investissements bruts entrants français vers la Tunisie en euros ont chuté de -90,9% sur un an à 11,7 M EUR en 2018.

Selon les dernières données de la Banque de France (juillet 2019), le stock d’investissements directs à l’étranger (IDE) français en Tunisie a fortement diminué en 2018 : -8,1% en glissement annuel (g.a.) à 777 M EUR. Il s’agit du stock le plus faible depuis 2009.

La réduction du stock d’IDE français en Tunisie en euros de 2017 à 2018 selon la BdF est équivalente à celle observée pour le stock d’IDE bruts entrants totaux vers la Tunisie en USD selon la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement – CNUCED (- 8,1% à 26,8 Mds USD, soit environ 31,6 Mds EUR selon le taux de change annuel moyen).

Le stock d’IDE français en Tunisie en 2018 (BdF) représenterait 2,5% du stock d’IDE totaux en Tunisie la même année (CNUCED). Le stock d’IDE français en Tunisie avait fortement chuté entre 2014 (1 479,9 M EUR) et 2016 (813,5 M EUR), puis il était reparti à la hausse en 2017 (+4% en glissement annuel à 845,6 M EUR). In fine, le stock d’IDE français en Tunisie en 2018 s’élevait à seulement 52% de celui de 2014. Pour rappel, le Président de la République française Emmanuel Macron avait annoncé, lors de la visite d’Etat en Tunisie fin janvier / début février 2018, un objectif de doublement du stock d’IDE français en Tunisie sur la période de son quinquennat présidentiel (mai 2017 – mai 2022).

Selon la BdF, les flux d’IDE français entrants bruts en euros à destination de la Tunisie en 2018 ont chuté de -90,9% en g.a, à 11,7 M EUR en 2018, contre 128,3 M EUR un an plus tôt2. Pour rappel, selon la CNUCED, les flux entrants bruts d’IDE de l’ensemble des pays vers la Tunisie en USD ont augmenté de +17,6% en g.a. en 2018 (à 1 Md USD), soit une hausse comparable à celle estimée par la Foreign Investment Promotion Agency – FIPA (+16,6%).

La BDF ne parvient pas à identifier précisément l’origine sectorielle de la baisse des flux d’IDE français vers la Tunisie. En effet, 85% de la baisse des flux d’IDE français vers la Tunisie de 2017 à 2018 provient de la catégorie « non ventilée ».

Concernant les flux dont l’origine sectorielle est identifiée (soit les 15% restants), les secteurs qui ont le plus contribué à la baisse des flux des IDE français en Tunisie sont, par ordre d’importance, les industries manufacturières (en particulier les secteurs de la construction aéronautique et spatiale ; de la fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques ; de l’industrie automobile ; de la fabrication d’autres matériels de transport), les activités financières et d’assurance (en quasi-totalité le secteur des activités des services financiers, hors assurance et caisses de retraite) et ceux de l’information de la communication (essentiellement les secteurs de l’édition ; de la programmation, du conseil et autres activités informatiques, et des services d’information).

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *