Tunisie : La croissance du PIB faiblit au 2ème trimestre 2019
#Actualite #AnalyseEconomique #Economie #TUNISIE
Denys Bédarride
mardi 27 août 2019 Dernière mise à jour le Mardi 27 Août 2019 à 07:16

Selon l’Institut National de la Statistique (INS), la croissance du PIB en volume au 2ème trimestre 2019 demeurerait particulièrement faible à +1,2% en glissement annuel. L’ouverture prévue du site pétrolier de Nawara d’ici fin 2019 devrait permettre d’enrayer cette dynamique négative.


L’Institut National de la Statistique (INS) a publié les comptes nationaux trimestriels du 2ème trimestre 2019. La croissance du PIB en volume est restée atone à +1,2% en glissement annuel (g.a.) au 2ème trimestre 2019 (T2 2019).

Après 3 baisses trimestrielles consécutives (+2,9% au T2 2018, +2,7% au T3 2018, +2,1% au T4 2018 et +1,1% au T1 2019), la croissance du PIB se maintiendrait à un niveau faible, comparable aux chiffres de la période des attentats de 2015.

En analysant les contributions sectorielles à la croissance du PIB (à prix constants, base 100 en 2010), il apparaît que la croissance reste peu dynamique en raison de la baisse de l’activité dans le secteur des transports (contribution négative à la croissance de -0,20 point de pourcentage au T2 2019, après +0,03 % au T1 2019) et des industries chimiques (-0,10 % au T2 2019, après +0,32 % au T1 2019).

La croissance du PIB demeure limitée en dépit des bonnes performances du secteur de la poste et des télécommunications (+0,40 % au T2 2019, après +0,27 % au T1 2019) et de la reprise de l’activité dans le secteur de l’agriculture et de la pêche (+0,25 % au T2 2019 après -0,06 %  au T1 2019).

Par ailleurs, l’indice de production industrielle continue de se dégrader : il a chuté en juin 2019 de -4,3% en glissement annuel (après -2,8% au T1 2019 en g.a.). Cela s’explique principalement par les difficultés observées dans le secteur de l’énergie (baisse de la production de – 9,8% en g.a.), notamment dans le secteur du raffinage du pétrole (-66,7% en g.a.).

L’ouverture prévue du site pétrolier de Nawara d’ici fin 2019 devrait permettre d’enrayer cette dynamique négative.

Source : Service Économique Régional Tunisie-Libye // Economic Service Tunisia-Libya : Ambassade de France en Tunisie // French Embassy in Tunisia

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *