Diaspora marocaine : quels apports à l'économie du pays ?
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Politique #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
jeudi 29 août 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 29 Août 2019 à 07:24

Comment les Marocains résidant à l’étranger (MRE) participent-ils au dynamisme de l’économie nationale ? Focus avec Ecomnews Med.

Selon les statistiques officielles, ils sont cinq millions à travers le monde. Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) participent grandement au dynamisme économique du pays. Pour le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la Migration, Abdelkrim Benatiq, il est «impossible de concevoir une dynamique économique sans la contribution des MRE ». En effet, les activités de la diaspora ades retombées directes sur l’ensemble de l’économie nationale. 

Les Marocains de l’étranger sont une communauté hétérogène et dynamique, essentiellement concentrée dans une dizaine de pays majoritairement européens. Un marocain sur trois résidant à l’étranger vit en France, tandis que l’Italie et l’Espagne, qui entretiennet d’excellents rapports commerciaux avec le Maroc, accueillent, à eux deux, plus d’un million d’émigrés, selon une enquête de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Les transferts de fonds jouent un rôle capital dans l’économie

Leur impact sur l’économie du pays se traduisent essentiellement par des transferts de fonds. En 2017, ceux-ci étaient chiffrés à près de 6,2 milliards d’euros contre environ 5,9 milliards d’euros en 2016, soit la plus forte augmentation (+13%) des six dernières années (source OCDE). Ils ont permis de couvrir 64% du déficit commercial.

Fin mai 2018, les MRE ont réalisé des transferts d’environ 2,5 milliards d’euros, soit une hausse de 9,7% par rapport à la même période en 2017. Cependant, seulement 7,7% de ces montants sont consacrés à la création d’entreprise, pour 71% absorbés par la consommation. Selon une étude de la Fondation Hassan II pour les MRE, « ces transferts jouent un rôle capital dans la survie de plusieurs familles au Maroc ».

Qui sont les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ?

Toujours d’après les chiffres fournis par l’OCDE, cette diaspora est majoritairement composée d’hommes, soit 86% de la communauté contre 14% de femmes. Ils ont un niveau d’éducation de plus en plus élevé, surtout chez les émigrées marocaines. Les trois quarts des émigrés actuels ont entre 15 à 44 ans.

Avant de quitter leur pays, 75% des émigrés marocains étaient actifs au Maroc, soit 48% d’employés et 27% de chômeurs. Enfin, les enfants d’immigrés marocains (31% en Europe) sont détenteurs d’un diplôme de l’enseignement supérieur.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *