Le Liban et la Turquie veulent le retour des réfugiés syriens
#Actualite #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Politique #LIBAN
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 30 août 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 30 Août 2019 à 08:30

Le Liban et la Turquie sont les principaux foyers des réfugiés syriens, selon l’ONU et les chiffres fournis par le gouvernement libanais. Lors de sa récente visite à Beyrouth, le chef de la diplomatie turc s’est entretenu avec les autorités libanaises sur leur préoccupation commune de voir ces réfugiés rentrer chez eux en toute sécurité. Décryptage avec Ecomnews Med.

Le vendredi 23 août dernier, Mevlut Cavusoglu a été reçu à Beyrouth par le chef de l’Etat libanais, Michel Aoun, au palais de Beiteddine. Les deux hommes se sont entretenus sur le conflit en Syrie et le retour des réfugiés syriens sur leur terre natale, en présence de Gebran Bassil, l’actuel ministre des Affaires étrangères et des Émigrés au sein du gouvernement libanais.

A l’issue de leur entrevue, M. Aoun est revenu dans une conférence de presse conjointe sur la volonté commune du Liban et de la Turquie de voir les déplacés regagner la Syrie, sans contrainte. Il a également interpellé la communauté internationale sur l’importance de ces retours au pays natal en l’exhortant à prendre les mesures idoines pour encourager ce mouvement, notamment en fournissant « une aide humanitaire en territoire syrien aux réfugiés » qui rentrent chez eux.

L’occasion était opportune pour le président Aoun de rappeler que « les réfugiés qui ont été rapatriés du Liban, dans le cadre des opérations menées par la Sûreté générale libanaise n’ont pas été harcelés à leur retour en Syrie », avant de confirmer la poursuite de ces opérations.

Quant au ministre Cavusoglu, il a déclaré que la Turquie s’inscrit dans la même logique que celle du Liban, face à la gestion de la situation des réfugiés syriens.

Des retours ‘‘volontaires’’ organisés par les deux pays

Selon l’ONU, 3,6 millions de syriens ont trouvé refuge en Turquie, alors que le gouvernement libanais en dénombre 1,5 million dans le pays du Cèdre. Parmi eux, 340 000 installés en Turquie ont volontairement regagné la Syrie depuis le début de la guerre, alors que du côté du Liban, ils sont 325 000 individus à être retournés dans leur pays, dans le cadre d’opérations coordonnées par la Sûreté générale, depuis 2017.

Cependant, ces retours sont tout sauf volontaires pour certaines ONG, qui dénoncent des mesures contraignant les réfugiés au départ.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *