Tunisie : l'économie comme enjeu majeur pour les présidentielles
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
jeudi 5 septembre 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 5 Septembre 2019 à 09:11

A l’aube des élections présidentielles en Tunisie, un sondage a été réalisé par l’Union tunisienne de l’industrie, de l’artisanat et du commerce (Utica) : 70% des Tunisiens estiment que le chef de l’Etat a un grand rôle économique.

En Tunisie les articles 77, 78, 80, 81 et 82 de la constitution de 2014 stipulent que le président de la République est tenu de « déterminer les politiques générales dans les domaines de la défense, des relations étrangères et de la sécurité nationale relative à la protection de l’État et du territoire national ». Partant de ce constat, l’union patronale sous la bannière de l’Utica a livré un sondage qui révèle que 70% des Tunisiens estiment que le chef de l’Etat a un grand rôle à jouer pour le sauvetage économique et social.

Ainsi, les Tunisiens placent tous leurs espoirs dans l’élection d’un nouveau président apte à appliquer un programme économique et social approprié. Le pays se trouve actuellement dans une situation économique critique : l’économie s’écroule sous le poids de l’endettement qui pourrait atteindre un taux de plus de 80% d’ici la fin de l’année d’après les prédictions de l’ancien ministre des Finances, Hakim Ben Hamouda.

Selon le même sondage, 28% des Tunisiens estiment qu’il est nécessaire de libérer l’économie. Plusieurs pistes sont suggérés par le patronat tunisien : baisser les impôts, les taxes de douane, créer des zones franches… 

Les élections présidentielles du dimanche 15 septembre sont donc d’une importance capitale et annoncent probablement un tournant pour l’économie tunisienne.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.