La Tunisie débloque 51 millions d’€ pour prévenir et réagir contre les inondations
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
mardi 10 septembre 2019 Dernière mise à jour le Mardi 10 Septembre 2019 à 07:34

Le ministère de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire a annoncé mardi 3 septembre 2019 un plan de plus de 22 M TND soit 6,9 M EUR, qui s’ajoute au budget programmé de 140 M TND soit 44,2M EUR, destiné à prévenir et réagir efficacement face aux inondations.

Le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, Noureddine Selmi, a annoncé trois axes pour lutter contre les fortes intempéries : la rénovation et la consolidation d’infrastructures (19 M TND alloués à la réhabilitation du réseau routier), la mobilisation de près de 180 machines (120 machines de balayage et 60 grues réparties sur le territoire tunisien), ainsi que 20 autres engins fournis au niveau central pour l’intervention d’urgence et la réalisation d’une étude d’un coût de 5 M TND (1,6 M EUR) visant à évaluer le dispositif de maitrise des inondations en Tunisie.

Le ministre a également fait part de sa volonté que soit inscrit dans le projet de Loi de Finances 2020 à venir un budget de 140 M TND (44,2 M EUR) consacré aux programmes de protection des villes des inondations (déjà annoncé le 31 juillet 2019). Les villes de Redeyef et Métlaoui devraient ainsi bénéficier chacune d’un projet de 3 M TND (950 000 EUR), et le gouvernorat de Médenine de 14 M TND (5,4 M EUR) dès 2020.

A noter que dans ce cadre, une convention d’approbation d’un prêt du Fonds saoudien de développement de 228 M de Riyals saoudiens (55 M EUR) pour la protection des villes et des zones urbaines contre les inondations avait été adoptée par l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) le 31 juillet 2019.

Ce prêt saoudien est également destiné à la réhabilitation de plusieurs berges d’ici 2027. Pour rappel, les intempéries de 2018 avaient entrainé des inondations dans 19 gouvernorats sur 24, la suspension des cours de l’enseignement primaire et de certains réseaux de transport, l’effondrement d’infrastructures comme le pont de Nabeul, ainsi que le décès d’au moins 6 personnes.

 

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *