Liban : où en est le projet de loi des finances 2020 ?
#Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #LIBAN
Rédaction Ecomnews Med
mardi 10 septembre 2019 Dernière mise à jour le Mardi 10 Septembre 2019 à 07:35

L’avant-projet pour le budget libanais de 2020 a été finalisé, il devra être soumis à l’appréciation du Parlement pour validation dans les semaines à venir.

L’élaboration du projet de loi des finances 2020 est en bonne voie. Le ministre libanais des Finances, Ali Hassan Khalil, a récemment fait une annonce sur la finalisation du texte de l’avant-projet de budget pour 2020. Il devra passer au Parlement pour adoption avant la fin de l’année. Décryptage avec Ecomnews Med.

Le projet doit être validé dans les délais constitutionnels

Le texte de l’avant-projet de budget pour l’exercice 2020 a été finalisé, selon une déclaration publique du ministre Ali Hassan Khalil, le vendredi 30 août dernier. Toutefois, avant que le dossier ne soit transmis au gouvernement pour adoption, il devra intégrer les grandes décisions issues de la rencontre entre le président Michel Aoun et une délégation de la Banque mondiale (BM).

Il s’agit d’une table de dialogue qui s’est tenue le lundi 2 septembre 2019, au palais de Baabda, autour des principaux dossiers économiques du pays.

Le gouvernement libanais a reçu de nombreux soutiens, notamment de la part de la Banque mondiale, des agences de notations ou encore des donateurs ayant pris part à la Conférence de Paris d’avril 2018 (la CEDRE), selon le site de  l’orient le jour, dans une publication dédiée au projet de loi des finances 2020.

Le média rappelle, entre autres, que le souhait de l’ensemble de ces soutiens est que le budget pour 2020 soit adopté dans les délais prévus par la Constitution, soit avant la fin de l’année. L’accent est également mis sur les mesures à prendre pour « réduire durablement le déficit public, qui a atteint 6,2 milliards de dollars en 2018, soit plus de 11 % du PIB ». 

« Le Liban a la capacité de faire face aux défis qui l’attendent»

A l’issue de la rencontre du 2 septembre, le directeur régional de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient, Saroj Kumar Jha, est revenu sur les principaux piliers des réformes économiques du Liban. Il s’agit de veiller à la stabilité budgétaire, d’améliorer l’environnement des affaires, de travailler sur le développement de l’économie numérique et la réforme du secteur de l’électricité.

Ayant pris part aux discussions, Ibrahim Kanaan, président de la commission parlementaire des Finances, croit en la capacité du secteur bancaire à affronter les défis auxquels le gouvernement fait face, « en référence aux sanctions américaines contre la banque Jammal Trust Bank, accusée de faciliter des activités bancaires du Hezbollah », a écrit le quotidien « L’orient le jour ».

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *