Israël : Pour le Soudan, le moment n’est pas encore venu de rétablir ses relations avec Tel-Aviv
#Actualite #Decideurs #Politique #ISRAEL
Camille Dubruelh
mercredi 11 septembre 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 11 Septembre 2019 à 07:02

La nouvelle ministre des Affaires étrangères soudanaise a évoqué dans un entretien télévisé les rapports entre son pays et Israël. Si l’idée d’un rétablissement des relations n’est pas à exclure définitivement, cela ne pourra se faire tant que certaines questions liées au conflit palestinien ne seront pas résolues.

« Ce n’est pas le moment ». La nouvelle ministre des Affaires étrangères soudanaise, Asma Abudllah, a évoqué les relations entre son pays et Israël. Tout juste nommée à cette fonction, la cheffe de la diplomatie s’est exprimée dimanche 8 septembre sur la chaîne qatarie Al Jazeera.

Interrogée sur la possibilité de rétablir les relations diplomatiques avec Tel-Aviv, la ministre s’est expliquée : « Evidemment, sur le principe… je veux dire, si vous regardez les pays arabes… la plupart d’entre eux ont des relations, d’une manière ou d’une autre. Le Soudan est l’un de ces pays arabes, mais ce n’est pas le moment. » « Il y a encore des questions non résolues. Et tant qu’elles ne le sont pas, je ne pense pas que nous pouvons ouvrir cette porte », a-t-elle poursuivie, faisant référence au conflit Israélo-Palestinien et au respect des droits des Palestiniens.

Jusqu’à présent, l’Egypte et la Jordanie sont les seuls pays arabes à avoir des relations diplomatiques officielles avec Israël. Mais certains pays du Golfe manifestent depuis quelques années une ouverture relative à l’égard de Tel Aviv, recevant des officiels israéliens.

Appel au retour des Juifs du Soudan

Première femme à occuper ce poste, Asma Abudllah a pris le portefeuille des Affaires étrangères dans le nouveau gouvernement soudanais, premier de l’ère post-Omar el Béchir. L’équipe de 18 membres, dirigée par le Premier ministre Abdallah Hamdok, a prêté serment dimanche 8 septembre.

Autre membre de ce gouvernement à s’être exprimé, Nasr-Eddin Mofarah, nouveau ministre soudanais des Affaires religieuses. Dès la semaine dernière, le responsable a appelé les Juifs qui vivaient dans le pays par le passé à y revenir après la chute d’Omar el-Bechir, rappelle le Times of Israel. « Le Soudan est pluraliste dans ses opinions, pluraliste dans sa culture, dans ses idéologies, dans ses sectes religieuses islamiques et même dans ses religions. Il y a l’islam, le christianisme et une minorité qui suit la religion juive », a-t-il assuré à la chaîne saoudienne Al Arabiya. « Aujourd’hui, nous désirons leur lancer un appel, qu’ils reviennent dans ce pays en vertu de leurs droits relevant de leur citoyenneté et de leur nationalité ».

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *