La balance commerciale du Maroc toujours déficitaire
#Actualite #Decideurs #Economie #Institutions #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
lundi 16 septembre 2019 Dernière mise à jour le Lundi 16 Septembre 2019 à 10:08

De janvier à juillet 2019, les importations au Maroc ont augmenté plus que les exportations, ce qui a favorisé un creusement du déficit commercial.

Le dernier rapport publié par l’Office des changes marocain a révélé que les importations du pays continuent de grimper plus que les exportations. En conséquence, le déficit commercial du Maroc s’est aggravé à fin juillet, pour atteindre environ 469 millions d’euros. Décryptage avec Ecomnews Med.

Retour sur les chiffres clés du rapport

C’est dans un rapport publié le mercredi 4 septembre par le site Telquel.ma que l’Office des changes a mis en avant le bilan des indicateurs des échanges commerciaux du Maroc, après 7 mois d’exercice. La principale information à retenir est le creusement du déficit commercial à fin juillet 2019, qui est passé à près de 469 millions d’euros, soit plus 4,3% par rapport à la même période en 2018. Une situation qui serait imputable à la hausse des importations marocaines.

Le rapport précise que les exportations ont également augmenté (+ 497 millions d’euros environ) entre janvier et juillet 2019. Cependant, « l’accroissement en valeur reste deux fois inférieur à celui des importations », qui a atteint environ 966 millions d’euros, selon le site africanmanager.com.

Les biens d’équipement à forte valeur ajoutée, notamment les avions et véhicules utilitaires, représentent une part importante des importations marocaines. Ce marché a augmenté d’environ 9%, soit près de 7,034 milliards d’euros, toujours selon le rapport. En face, les exportations sont dominées par les produits et services dans le secteur de l’aéronautique, qui est accrédité d’une hausse d’environ 94 millions d’euros (+11,5%), par rapport aux sept premiers mois de l’année dernière.

Les transferts des MRE toujours en chute libre

Par ailleurs, les transferts de devises, principal apport des Marocains Résidant à l’Etranger (MRE) au dynamisme de l’économie nationale, sont également en baisse depuis quelques années, selon l’Office des changes. Le rapport révèle qu’ils ont chuté d’environ 36 milliards d’euros à fin juillet 2019. Ce qui a fait passer les recettes des Investissements directs étrangers (IDE) d’environ 2,036 milliards d’euros en 2017, à un peu plus de 1,9 milliard d’euros en 2018 et moins de 1,9 milliard d’euros en 2019.

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *