Algérie : Les algériens voteront le 12 décembre. C’est officiel !
#Actualite #Agenda #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #ALGERIE
Denys Bédarride
mardi 17 septembre 2019 Dernière mise à jour le Mardi 17 Septembre 2019 à 07:30

La prochaine élection présidentielle algérienne aura lieu le 12 décembre prochain. C’est ce qu’a annoncé le 15 septembre, Abdelkader Bensalah, le président par intérim du pays.

 

Que vont en penser les algériens ? 

« J’ai décidé, en me basant sur mes prérogatives constitutionnelles, que la date de l’élection présidentielle sera le jeudi 12 décembre 2019 », a annoncé à la télévision nationale, le président Bensalah qui ne devrait pas être candidat. 

Cette déclaration a été suivie par l’annonce de la mise en place d’une autorité nationale indépendante des élections qui sera chargée de contrôler le processus électoral. L’organisme sera dirigé par Mohamed Charfi, ancien conseiller d’Abdelaziz Bouteflika et ancien ministre de la Justice pendant les premier et troisième mandats de l’ex-président.

Le message du nouveau chef de l’Etat par intérim intervient environ deux semaines après l’appel du chef d’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah, à organiser des élections avant la fin de l’année. Celui-ci avait fixé le délai de la convocation du corps électoral au 15 septembre afin que le scrutin se déroule dans les 90 jours qui suivront, selon les termes de la constitution. 

Une recommandation bien suivie par Abdelkader Bensalah, et qui conforte de plus en plus le général Salah dans sa position de nouvel homme fort du pays.

Pour rappel, il s’agit de la deuxième annonce électorale en moins de trois mois dans le pays depuis la démission en avril dernier du président Abdelaziz Bouteflika. Une première présidentielle, convoquée le 4 juillet, n’a pu être organisée faute de candidats.

Pour l’instant, les observateurs attendent la réaction que suscitera cette annonce au sein de la population algérienne. A travers le mouvement « Hirak », elle manifeste dans la rue depuis le 22 février, réclamant désormais avant toute nouvelle élection, le départ des anciens fidèles du président déchu dont le général Gaïd Salah et le président Bensalah.

Source Agence Ecofin septembre 2019 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *