La Tunisie va-t-elle arriver à sortir de la liste des pays terroristes ?
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
mardi 24 septembre 2019 Dernière mise à jour le Mardi 24 Septembre 2019 à 07:35

Une délégation du Groupe d’action financière (GAFI) pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) a effectué une visite de deux jours en Tunisie les 16 et 17 septembre 2019 dans le cadre d’une réflexion menée sur un retrait de la Tunisie de sa liste des pays « sous surveillance ».

Une équipe d’experts du Groupe d’action financière (GAFI) pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) a effectué, les 16 et 17 septembre 2019, une visite « on site » en Tunisie. Il s’agissait de s’assurer que le plan d’action de 40 recommandations en matière de lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent (LFT/BA) était bien finalisé, mais aussi de l’engagement des autorités tunisiennes à poursuivre ces réformes.

Lors de cette visite, l’équipe du GAFI a notamment assisté à une réunion présidée par le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (qui est aussi le président de la Commission tunisienne des analyses financières – CTAF), Marouane El Abassi, en présence également de hauts responsables de l’Etat tunisien (parmi lesquels le ministre de la justice, Mohamed Karim El Jamoussi, le ministre des finances Ridha Chalghoum, le ministre conseiller auprès du Chef du gouvernement chargé de la Réforme fiscale et le secrétaire général de la CTAF).

A la suite de cette réunion, la délégation du GAFI a rencontré des représentants des ministères, des administrations et des autorités concernés par la surveillance des professions financières et non financières. Enfin, elle a échangé avec un certain nombre de professionnels et de spécialistes des banques, institutions financières, institutions d’assurance et professions non financières spécifiques.

S’exprimant en marge du lancement de l’initiative du G20 « Compact with Africa » le 19 septembre 2019, le gouverneur de la BCT, M. El Abassi, a déclaré que « la visite de la délégation du GAFI s’est relativement bien passée, et la rencontre des responsables tunisiens avec ses membres était très positive ».

Les éléments récoltés par la délégation du GAFI devraient leur permettre de statuer prochainement sur la question du retrait de la Tunisie de la liste « grise » du GAFI relative aux pays sous surveillance. Ainsi, l’équipe d’experts élaborera son rapport final puis le soumettra au Groupe d’examen de la coopération internationale relevant du GAFI, avant de transférer ses conclusions à l’assemblée générale du GAFI, prévue du 13 au 18 octobre 2018 à Paris.

Pour rappel, la Tunisie a été inscrite le 3 novembre 2017 sur la liste noire du GAFI recensant les pays à haut risque en termes de LFT/BA. Le 27 janvier 2018, le GAFI avait placé la Tunisie dans une autre liste de pays, « sous surveillance », compte tenu des efforts importants qu’elle avait entrepris dans ce domaine. Pour sortir de cette liste, le pays devait finaliser le plan d’action de 40 recommandations du GAFI en matière de LFT/BA.

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *