Liban : Michel Aoun a rencontré Emmanuel Macron à New York
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #EchangesMediterraneens #EnDirectDe #Politique #LIBAN
Eric Emmanuel Galland
mercredi 25 septembre 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 25 Septembre 2019 à 06:45

Le président Michel Aoun s’est entretenu avec son homologue français, Emmanuel Macron, lors d’une réunion qui s’est tenue en marge de l’assemblée générale de l’ONU.

Il s’agit de leur deuxième rencontre en moins d’un an, puisque les deux présidents se sont déjà rencontrés le 13 octobre dernier, à Erevan, en Arménie, alors que se tenait le sommet de la Francophonie.

Le 23 septembre, c’est à New York, en marge de l’assemblée générale des Nations Unies, que se sont rencontrés les présidents libanais et français, entourés chacun de leur délégation.

Côté libanais, le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil, le ministre d’État pour les Affaires présidentielles Salim Jreissati, la représentante permanente du Liban aux Nations Unies Amal Moudallali, l’ambassadeur du Liban aux États-Unis Gaby Issa, ainsi que la conseillère du chef de l’État, Mireille Aoun-Hachem, ont assisté à cette réunion.

Emmanuel Macron était accompagné du chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian, du chef d’état-major particulier du président français l’amiral Bernard Rogel, de la conseillère du président Macron pour l’Asie et les réfugiés Alice Rufo, et du directeur de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient au Quai d’Orsay Christophe Farnaud.

Durant les échanges, le président de la République Française a d’abord évoqué la nécessité de mettre en oeuvre les résolutions de la conférence de Paris d’avril 2018, qui visent à rétablir l’économie Libanaise en crise.

La réunion a ensuite permis d’aborder l’épineuse question des réfugiés syriens, qui seraient plus de 1,5 millions à avoir fui la guerre pour rejoindre le sol Libanais. Michel Aoun, qui estime que les conditions sont réunies pour qu’ils puissent regagner leur pays a précisé qu’environ 360 000 d’entre eux auraient déjà fait leur retour et, d’après le président libanais, aucune enquête internationale n’a relevé que ces dernier auraient rencontré des incidents sur leur terre natale. Emmanuel Macron a cependant exprimé ses doutes quant à la stabilité sécuritaire et politique de la Syrie.

Enfin les délégations françaises et libanaises ont profité de la rencontre pour aborder les derniers détails concernant les célébrations du centenaire de la proclamation du Grand-Liban, qui auront lieu tout au long de l’année 2020. Sur ce point, les deux hommes ont affirmé leur volonté que les armées des deux pays soient associées à l’événement.

Avant de regagner leurs pénates, les deux présidents ont affiché leur complicité en se se serrant chaleureusement la main. Emmanuel Macron a renouvelé son soutien à l’égard des autorités libanaises tandis que Michel Aoun a insisté sur l’importance de la coopération entre les deux pays et de remercier son homologue pour son soutien affiché.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *