La poste égyptienne se modernise pour démocratiser le e-commerce en Afrique
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Entreprises #EGYPTE
Eric Emmanuel Galland
vendredi 27 septembre 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 27 Septembre 2019 à 14:53

La poste égyptienne a récemment inauguré un nouveau centre de consolidation, équipé des dernières innovations technologiques

L’Afrique se digitalise à la vitesse grand V mais la logistique peine à suivre. Si l’usage internet est désormais courant en Afrique, les choses se compliquent lorsqu’il s’agit de se faire livrer un produit acheté aux Etats-Unis, en Europe ou en Chine.

C’est pour répondre à cette problématique que la poste Egyptienne a modernisé ses équipements. Officiellement inauguré le 18 septembre, le nouveau centre de consolidation de l’opérateur Egypt Post, situé au sein de l’aéroport du Caire, est équipé des dernières innovations technologiques et répond aux normes internationales.

«Les normes de service du processus d’échange de colis ont été élaborées pour garantir la précision des livraisons via des centres de consolidation dans le monde entier. Ceci a été réalisé en établissant une connexion électronique moderne et sécurisée avec les entreprises de fret aérien afin d’échanger les données en douceur, d’éviter toute perte de colis lors de l’expédition ou du déplacement entre pays», explique Amr Talaat, le ministre Egyptien des Communications et de la Technologie de l’information, dans un témoignage relayé par nos confrères de l’agence Ecofin.

Pour accélérer les contrôles et les démarches administratives, ce centre logistique est relié directement aux services douaniers. Le principal objectif de ces innovations est de développer le e-commerce en Egypte et plus largement sur le continent. Grâce à ces nouvelles installations, les consommateurs africains devraient désormais pouvoir commander des produits sur les principaux sites américains, chinois et européens de commander en ligne et se faire livrer chez eux.

(Source : agence Ecofin / septembre 2019 )

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *