L’Egypte veut transformer ses déchets en énergie
#Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #EGYPTE
Eric Emmanuel Galland
lundi 30 septembre 2019 Dernière mise à jour le Lundi 30 Septembre 2019 à 07:16

Chargée de la gestion des déchets en Egypte, la Nuca (New Urban Communities Authority) mise sur la valorisation des déchets, grâce à la construction de deux usines qui permettront de transformer les déchets en électricité et en carburant.

Après la signature d’un partenariat public-privé avec l’entreprise saoudienne Fass Energy, en juillet 2019, pour la construction d’une usine de conversion de déchets en électricité, l’Egypte vient de signer un nouveau partenariat public-privé avec le groupe belge Besix et l’entreprise égyptienne Orascom, pour ériger une usine de transformation des déchets en carburant, près du Caire.

Ces partenariats ont été conclus avec la New Urban Communities Authority (Nuca), qui fait preuve d’anticipation pour la gestion des déchets de nouvelles villes en cours de construction dans la Haute-Egypte, dont la future capitale, à 45 kilomètres du Caire. Cette mégapole devrait accueillir plus de 6,5 millions d’habitants, autant de personnes qui produiront des ordures, dans un futur proche.

Cette usine, dont l’installation sera éxécutée par l’entreprise égyptienne de construction Orascom, pourra traiter jusqu’à 2000 tonnes de déchets par jour. Le carburant issu de la transformation servira à alimenter une cimenterie.

Durant l’été, la Nuca avait déjà conclu un accord avec Fass Energy, une entreprise saoudienne qui a obtenu l’autorisation d’investir 300 millions de dollars pour la construction d’usines de transformation des déchets en électricité. Suite à un premier investissement de 60 millions de dollars, une première centrale sera en capacité de produire 20MW d’électricité grâce à l’incinération des déchets.

La société saoudienne devra auparavant créer une filiale en Egypte pour parapher un contrat d’achat d’électricité avec la compagnie publique Egyptian Electricity Transmission Compagny (EETC).

Avec ces contrats, le pays des pharaons montre qu’il prend en considération la question environnementale et la problématique des déchets dans ses projets de développement.

(Source : agence Ecofin / septembre 2019)

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *