Pour s'engager vers l'avenir, le Maroc se tourne vers la petite enfance
#Actualite #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #MAROC
Eric Emmanuel Galland
jeudi 3 octobre 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 3 Octobre 2019 à 09:18

L’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) a été mise en place par Mohammed VI, en 2005, pour réduire la pauvreté et lutter contre l’exclusion sociale. Après 14 ans de mise en oeuvre et des résultats positifs, l’INDH a révisé ses priorités et choisi de miser sur la petite enfance.

 

Les 19 et 20 septembre à Skhirrat, une localité proche de Rabat, 500 représentants des institutions nationales et de la société civile se sont réunis à l’occasion des premières Assises nationales sur le développement humain, qui avaient pour thème : « développer la petite enfance, un engagement envers l’avenir ». Les participant ont défini et adopté les nouvelles orientations stratégiques, pour la mise en oeuvre du programme lancé il y a 14 ans. 

Un message clair adressé par le Roi du Maroc

Dans un message adressé aux divers intervenants, le Roi Mohammed VI souligne que le Maroc avance dans la bonne direction avec, en guise de preuve « les réalisations accomplies par le Maroc dans plus d’un domaine, au cours des dernières années ».

Le souverain reconnait cependant qu’il reste « des défis à relever » et propose d’investir « dans le capital humain et social, considéré comme un préalable à la mise en chantier d’une nouvelle génération d’actions réformatrices visant à donner de l’espoir, à poser les jalons du Maroc de demain ».

Selon le souverain, cette initiative permet « de mutualiser les efforts, de renforcer les mécanismes de la dynamique participative au niveau territorial, de coordonner les politiques publiques dans le cadre d’une stratégie échelonnée selon un échéancier rigoureusement défini, déployée sur plusieurs fronts, cohérente dans ses dimensions économique, sociale, éducative et culturelle ».

Pour conclure son message, le Roi Mohammed VI a salué les nouvelles orientations de l’INDH qui donnent la priorité au secteur de la petite enfance.

Des résultats positifs et une nouvelle orientation

Depuis 14 ans, les deux premières phases de l’INDH ont bénéficié à plus de 10 millions de marocains, essentiellement parmi les populations les plus fragiles et dans les zones rurales. Grâce à la réduction sensible des inégalités territoriales, l’initiative a permis de développer la classe moyenne et de stimuler la croissance marocaine, pour un budget dépassant les 10 milliards de dollars. 

Les premières Assises nationales sur le développement développement ne visaient pas à a applaudir un bilan positif mais à définir une nouvelle stratégie et proposer une feuille de route pour les années à venir.

La troisième phase de l’INDH, dont la mise en oeuvre devrait s’étaler de 2019 à 2023, se tourne donc vers la petite enfance et prévoit, entre autre, la réhabilitation de 5000 unité préscolaires et la création de 10 000 autres.

L’opération prévoir une capacité d’accueil de 300 000 enfants âgés de 3 à 5 ans, avec  un budget de 230 millions d’euros. Le programme sera piloté par le ministère de l’Intérieur, qui dispose d’un important réseau, même dans les zones les plus reculées du pays. 

En Août dernier, lors du discours du Trône des 20 ans de son règne, le Roi Mohammed VI avait déjà proposé un nouveau modèle de développement misant sur la petite enfance. Avec cette nouvelle feuille de route, l’INDH montre donc qu’il s’est adapté au nouveau modèle de développement que le Maroc est en train d’élaborer.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *