no_picture
#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Economie #Emploi #EmploiFormation #Institutions #Recrutement #TUNISIE
Denys Bédarride
jeudi 3 octobre 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 3 Octobre 2019 à 08:37

L’Institut Arabe des Chefs d’Entreprises (IACE) a publié le 23 septembre son quatrième Rapport National sur l’Emploi, qui fait état d’une plus grande adéquation entre l’offre et la demande sur le marché du travail tunisien.

 

L’Institut Arabe des Chefs d’Entreprises (IACE) a publié lundi 23 septembre le quatrième rapport national de l’Emploi, réalisé en collaboration avec Oxfam et la fondation Friedrich Naumann, dans le cadre du programme de partenariat Dano-Arabe (DAPP). 

Cette étude est le résultat de deux enquêtes de terrain, l’une auprès de 10 000 diplômés de l’enseignement supérieur, l’autre auprès de 1 200 entreprises privées tunisiennes (de plus de 20 employés). 

L’étude comporte de nombreux éléments sur la situation du marché du travail en Tunisie, notamment concernant l’adéquation entre l’offre et la demande sur le marché du travail : 

– Il y a cette année une meilleure adéquation entre les compétences requises et les compétences présentées, par rapport à l’année dernière

– les compétences techniques et numériques sont les plus recherchées (77,5% des compétences demandées par les entreprises) ; 

– il y a de fortes disparités au niveau des gouvernorats. 10 des 24 gouvernorats se situent en dessous de la moyenne nationale sur le plan de l’adéquation entre l’offre et la demande sur le marché du travail (Gabès, Kairouan, Siliana, Nabeul, Tozeur, Kébili, Tataouine, Gafsa, Bizerte et le Kef, qui obtient la moins bonne note) ; 

– les diplômés éprouvent de grandes difficultés à trouver un emploi : 80% des diplômés interrogés confirment la saturation du marché dans leurs domaines de compétences et 36% de ceux étant en poste ont eu un 1er emploi grâce à leurs parents et/ou amis.

 

Par ailleurs, on assiste à une baisse du nombre de diplômés de l’enseignement supérieur dans le secteur public (-2,8% entre 2016 et 2017 avec 56 279 diplômés en 2017) et à une hausse de leur nombre dans le secteur privé (+9,3% en 2017 à 8 522 diplômés). 

En marge d’une conférence visant à présenter cette étude, Walid Ben Haj Amor, Vice-Président de l’IACE, a déclaré que « les freins à l’emploi subsistent encore et l’inadéquation entre l’offre et la demande est persistante »

 

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *