Israël : Dans l'impasse politique, Benjamin Netanyahou fait face à la justice
#Actualite #Institutions #Politique #ISRAEL
Eric Emmanuel Galland
vendredi 4 octobre 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 4 Octobre 2019 à 13:24

C’est la semaine de tous les dangers pour Benjamin Netanyahou, qui doit poursuivre les négociations avec ses adversaires de Kahol Lavan et s’expliquer devant la justice pour plusieurs affaires.

Benjamin Netanyahou a été mandaté par le président Reuven Rivlin pour tenter de constituer une majorité et composer un gouvernement d’union nationale. Les négociations avec le parti centriste sont encore au point mort et le leader du Likoud doit désormais s’expliquer devant la justice.

En effet, depuis mercredi, Benjamin Netanyahou est auditionné au ministère de la Justice pour trois affaires différentes dans lesquelles il est soupçonné de « corruption », « abus de confiance » et « malversation ». Le procureur général Avichaï Mandelblit pourra décider de l’inculper, à l’issue de ces quatre jours d’audition.

C’est la raison pour laquelle le parti centriste de Benny Gantz (Kahol Lavan) a annoncé, mardi soir, qu’il souhait annuler les pourparlers avec les négociateurs du Likoud de Netanyahu, prévus mercredi, en vue de former ce gouvernement d’union. Benjamin Netanyahou et Benny Gantz, qui, dans l’optique d’une coalition devraient occuper alternativement le poste de Premier ministre, avaient programmé une rencontre en tête-à-tête, elle aussi annulée.

Pour justifier leur décision de mettre entre parenthèses les négociations avec le Likoud, les responsables de Kahol Lavan ont affirmé que Benjamin Netanyahou ne peut être en mesure de diriger un gouvernement, tant que ses affaires avec la justice ne sont pas réglées.

De son côté, le Likoud se dit « stupéfait de la décision de Kahol Lavan de faire voler en éclats les négociations et d’annuler les rencontres », accusant le parti rival de refuser le principe d’une alternance entre Benjamin Netanyahou et Benny Gantz, au poste de premier ministre.

Le principal intéressé se trouve donc dans l’impasse. S’il parvient à convaincre les responsables de Kahol Lavan de former un gouvernement d’union nationale, il pourrait bénéficier de l’immunité réservée au Premier ministre et « échapper » à la justice, le temps d’un mandat.

Dans le cas contraire, ce serait pour lui la fin d’un long parcours politique et peut être le début de nombreux ennuis judiciaires. Il devra alors remettre son « mandat » au président Rivlin, qui pourrait le confier à son adversaire Benny Gantz.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *