Israël : L’industrie du diamant est en crise
#Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #ISRAEL
Eric Emmanuel Galland
vendredi 18 octobre 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 18 Octobre 2019 à 14:24

Au troisième trimestre 2019, l’industrie mondiale traverse une période de déclin, souvent attribuée au conflit commercial qui oppose les Etats-Unis à la Chine. Ce marasme économique n’épargne pas l’industrie israélienne du diamant dont les importations et exportations ont chuté de 28% par rapport à la même période de l’année 2018.

Depuis le début de l’année, les exportations israéliennes des diamants se situent à 2,62 milliards de dollars, un chiffre en baisse de 22% par rapport aux 3,32 milliards de dollars accumulés durant les trois premiers trimestres de 2018.

Le conflit commercial sino-américain est souvent désigné comme étant la cause de l’effondrement de l’industrie israélienne du diamant qui peut également être expliqué par le mouvement de protestation qui secoue Hong Kong.

En effet, les classes moyenne et supérieure chinoises ont l’habitude de s’y procurer, à bon prix, la joaillerie qu’ils ne peuvent trouver dans l’empire du Milieu. Or depuis le début du mouvement de protestation, le gouvernement chinois refuse de délivrer des visas aux Chinois qui voudraient se rendre sur l’île pour affaiblir son économie et asseoir sa domination.

En conséquence, les exportations de diamants taillés vers le marché Hong Kongais observent une baisse notable, comme l’a expliqué le président de la bourse aux diamants d’Israël, Yoram Dvash, à Ynet : « Hong Kong représente 30 % de nos exportations. Chaque année, les chaînes de la joaillerie de Hong Kong vendent des milliards de dollars de biens. Maintenant, le gouvernement chinois n’accorde pas de visas aux Chinois qui veulent se rendre à Hong Kong afin de mettre la pression sur le monde des affaires et de frapper l’économie. Cela paralyse le deuxième plus grand marché du diamant au monde ».

D’autres facteurs peuvent expliquer l’affaiblissement de la joaillerie au niveau mondial, comme le désintérêt des jeunes pour les pierres précieuses ainsi qu’une crise de crédit qui concernerait plusieurs entreprises diamantaires indiennes.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *