La Tunisie veut réduire son déficit budgétaire à -3% de son PIB d’ici 2020
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
mercredi 23 octobre 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 23 Octobre 2019 à 08:24

Le ministère des finances prévoit en 2019 un déficit budgétaire limité à -3,5% du PIB, et une dette publique atteignant 75,1% du PIB. L’objectif du gouvernement est de ramener en 2020 le déficit budgétaire à -3% du PIB et la dette publique à 74% du PIB.

Le ministère des finances tunisien a rendu public le projet de la loi de finances complémentaire pour l’année 2019 (PLFC 2019). Le budget de l’Etat pour 2019 a été revu à la hausse, pour atteindre 43,121 Mds TND (soit +5,5% par rapport à celui prévu dans la loi de finances 2019 – LF 2019).

La hausse des ressources de l’Etat en 2019 a été presque deux fois plus élevée que prévu dans la loi de finances initiale (+18,1% par rapport à 2018, contre +9,9% prévu initialement), pour atteindre 33 Mds TND. Cela s’explique principalement par la hausse des recettes fiscales de l’Etat qui ont augmenté de +18,7% par rapport à 2018, à 29,082 Mds TND (contre +10,7% prévu dans la LF 2019), notamment les recettes liées à l’impôt sur le revenu (à 8,5 Mds TND en 2019, en hausse de +34,1% sur un an, contre +10,1% prévu initialement).

Les dépenses publiques (hors remboursement du principal de la dette) ont aussi augmenté plus fortement que prévu, mais moins que les recettes de l’Etat (+11,9% en 2019 à 36,5 Mds TND, contre +6,3% prévu initialement). Cette hausse s’explique essentiellement par la progression des dépenses de gestion (soit +13,6% sur 1 an à 26,897 Mds TND, contre +6,8% prévu initialement), notamment de la masse salariale (+16,2% à 17,165 Mds TND, contre +11,8% initialement). Elle atteindrait 14,9% du PIB. Le budget alloué à la caisse de compensation (subventions) a diminué moins que prévu (-2,4% à 4,780 Mds TND, contre -11,2% prévu initialement).

In fine, le déficit budgétaire, estimé à -3,9% du PIB dans la LF 2019, devrait finalement être limité à -3,5% du PIB (soit 3,25 Mds TND). A contrario, la dette publique en 2019 serait beaucoup élevée que prévu (atteignant 75,1% du PIB contre 70,9% du PIB mentionné dans la LF 2019). Le PLFC 2019 doit ensuite être adopté par l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).

Le projet de loi de finances pour l’année 2020 (PLF 2020) a été adopté en conseil des ministres le 14 octobre 2019, puis transmis à ARP le même jour. L’ARP devra voter le texte au plus tard le 10 décembre 2019 conformément à l’article 66 de la constitution tunisienne. Celui-ci a été élaboré sur la base de plusieurs indicateurs macroéconomiques. Ainsi, le gouvernement table pour 2020, sur une croissance économique de +2,7% (contre +1,4% en 2019) et un prix du baril de pétrole à 65 USD en moyenne sur l’année (contre 60 USD actuellement).

Le budget de l’Etat pour l’année 2020 s’élèverait à 47,227 Mds TND, en hausse de +9,5% par rapport à la LFC 2019. Le PLF table sur une hausse des recettes propres de +8,6% par rapport à 2019, à 35,86 Mds TND, résultant principalement de la hausse des recettes liées aux impôts indirects (+8,9% à 18,09 Mds TND), dont celles liées à la TVA (+9,5% à 8,975 Mds TND). Les recettes liées à l’impôt sur le revenu devraient aussi continuer à augmenter fortement (+13,2% par rapport au PLFC 2019, à 9,651 Mds TND). Du coté des dépenses, les dépenses de fonctionnement de l’Etat seraient de l’ordre de 28,25 Mds TND, en hausse de +5,1%.

La masse salariale dans la fonction publique augmenterait à nouveau fortement en 2020 (+10,9% par rapport au PLFC 2019) et atteindrait 19 Mds TND. En conséquence, elle représenterait 15,1% du PIB en 2020 et 53,1% des recettes propres de l’Etat, soit un niveau jamais atteint en Tunisie. Le PLF 2020 justifie cette hausse en 2020 en partie par les majorations salariales décidées le 7 février 2019 pour la période 2018/2019 (s’élevant au total à 965 M TND).

A contrario, les dépenses de subventions baisseront de -12,6% par rapport à 2019, à 4,18 Mds TND en 2020, du fait de la révision à la baisse des subventions aux carburants (1,88 Md TND, contre 2,54 Mds TND en 2019). In fine, l’objectif du PLF 2020 est de ramener le déficit public à -3% du PIB sur l’année (soit -3,76 Mds TND) et la dette publique à 74% du PIB (94,1 Mds TND).

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *