La Tunisie arrive à maintenir son taux directeur et à faire baisser son déficit courant
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #TUNISIE
Denys Bédarride
jeudi 7 novembre 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 7 Novembre 2019 à 13:53

Le 28 octobre 2019, la Banque centrale de Tunisie (BCT) a annoncé le maintien de son taux directeur à 7,75% et une baisse du déficit courant à 6,4% du PIB sur les 9 premiers mois de l’année 2019.

Le Conseil d’administration (CA) de la BCT s’est réuni le 28 octobre 2019. Dans son communiqué officiel, il a annoncé le maintien du taux directeur à 7,75%. Il convient de rappeler que le taux du marché monétaire (TMM – soit le taux auquel les banques commerciales se financent entre elles) a baissé à 7,78% le 28 octobre 2019, soit son taux le plus faible depuis la dernière hausse du taux directeur fin février 2019.

Cela s’expliquerait par la réduction des tensions sur la liquidité bancaire. En effet, le volume global de refinancement des banques auprès de la BCT a chuté à 11,85 milliards TND le 28 octobre 2019, contre 16,75 milliards TND en mars 2019. Le TMM est remonté à 7,82% au 1er novembre 2019.

Par ailleurs, selon la BCT, le déficit courant sur les 9 premiers mois de l’année serait limité à -6,4% du PIB contre -8% du PIB un an plus tôt. Cela s’expliquerait par la décélération de la croissance du déficit commercial, en lien avec la progression des recettes touristiques et des transferts courants des tunisiens résidant à l’étranger. En revanche, le PIB réel ne devrait progresser que de +1,4% en 2019, en raison des difficultés observées dans les secteurs de l’exportation et des activités extractives.

Le CA a également mentionné que la BCT travaille actuellement sur de nouvelles mesures visant à améliorer la surveillance et le respect des normes de gouvernance. Enfin, le gouverneur de la BCT, Marouane El Abassi, a annoncé le 25 octobre 2019 que les achats de devises des bureaux de change indépendants (qui sont autorisés depuis mars à exercer l’activité de change manuel) ont atteint 200 millions de TND de janvier à fin septembre 2019.

Ces transactions concernent notamment les tunisiens résidant à l’étranger, ainsi que les touristes algériens et libyens. Cela s’inscrit dans le cadre d’une stratégie visant à développer les flux financiers du secteur informel vers le secteur formel. Le gouverneur de la BCT a aussi insisté sur la nécessité de faire examiner à l’Assemblée des représentants du peuple le projet de loi sur l’amnistie de change en priorité.

Source : Service Économique Régional Tunisie-Libye // Economic Service Tunisia-Libya

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *