Libye : Total fait l'acquisition de 16,33% de Marathon Oil
#Actualite #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises
Denys Bédarride
lundi 16 décembre 2019 Dernière mise à jour le Lundi 16 Décembre 2019 à 11:34

La Compagnie nationale pétrolière a confirmé l’approbation par la Libye de l’acquisition par Total de 16,33% des parts de Marathon Oil dans la concession de Waha Oil et la compagnie pétrolière de Benghazi aurait tenté d’exporter du pétrole illégalement à quatre reprises et continuerait de contrôler l’approvisionnement en carburant à l’Est.

Le Conseil d’administration de la Compagnie nationale pétrolière (National Oil Corporation – NOC) a confirmé l’acquisition par Total de 16,33% des parts de Marathon Oil dans la concession de Waha Oil.

L’accord repose sur les termes suivants :

Total s’est engagé à investir 650 millions de USD pour développer les concessions de Waha et accélérer la production pétrolière via deux projets principaux (North Gialo et NC 98). Cela engendrera une augmentation de la production de 180 000 barils par jour.

La NOC obtiendra une prime à la signature de 150 millions de USD qui devra être allouée à des programmes sociaux et de développement durable dans les zones adjacentes aux opérations pétrolières. Total réalisera ces paiements durant les phases de développement des concessions.

Pour rappel, en mars 2019, Total avait annoncé l’achat de la participation de Marathon à hauteur de 450 millions de USD mais la Compagnie nationale pétrolière (National Oil Corporation – NOC) avait alors refusé l’opération.

Désormais, Total détient 16,33% des concessions de Waha, contre 59,18% pour la NOC, 16,33% pour ConocoPhillips et 8,16% pour Hess.

D’autre part, la compagnie pétrolière de Benghazi aurait tenté d’exporter du pétrole illégalement à quatre reprises et continuerait de contrôler l’approvisionnement en carburant à l’Est.

Alors que la Compagnie nationale pétrolière (National Oil Corporation – NOC) de Tripoli est censée détenir le droit exclusif d’exporter du pétrole libyen, sa concurrente à Benghazi aurait tenté de le faire de façon illégale à quatre reprises, selon le dernier rapport du groupe d’experts des Nations Unies sur la Libye.

En outre, elle continue de contrôler l’approvisionnement en carburant à l’Est.

Source : Service Économique Régional Tunisie-Libye // Economic Service Tunisia-Libya. Ambassade de France en Tunisie // French Embassy in Tunisia

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *