Tunisie : La Déclaration de Tunis pour la paix vient d'être publiée pour sortir de la crise libyenne
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Institutions #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
vendredi 27 décembre 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 27 Décembre 2019 à 17:04

Au terme de sa rencontre avec des membres de l’élite libyenne et des représentants du Conseil suprême des tribus et des villes libyennes, le président tunisien Kaïs Saïed a publié la “Déclaration de paix de Tunis”.

C’est ce qui ressort d’un communiqué publié, le 23 décembre par la Présidence tunisienne.

La déclaration invite tous les Libyens au dialogue afin de parvenir, dans le cadre de l’accord politique interne, à un compromis pour sortir de la crise actuelle.

La déclaration appelle au respect de la légitimité internationale, ainsi que de la légitimité libyenne, qui repose sur la légitimité populaire.

La déclaration ajoute que : “La solution en Libye ne sera qu’inter-libyenne sans exclure ni marginaliser aucune partie, quelles que soient ses affiliations politiques, intellectuelles ou régionales sous l’égide d’un État libyen civil et unifié”.

Le document a mis l’accent sur les travaux de préparation d’une conférence constituante libyenne qui rassemblerait toutes les composantes du spectre politique et social, ainsi que sur l’adoption d’une loi de réconciliation nationale et l’organisation d’élections législatives, présidentielles et locales libres et irréprochables.

Le communiqué de la Présidence tunisienne ajoute que ces efforts visent à “restaurer la sécurité et la stabilité du peuple libyen frère et mettre un terme aux effusions de sang”.

Saïed a s’est entretenu, lundi, au Palais de Carthage à Tunis, avec des représentants de l’élite politique et civile libyenne, des derniers développements sur la scène libyenne et des moyens d’aboutir à une solution politique.

Les participants ont convenu à l’unanimité de déléguer au président tunisien le parrainage d’une solution globale au différend libyen, conformément aux principes de la “Déclaration”.

L’ancien président tunisien, Béji Caïd Essebsi, avait lancé, en janvier 2017, une initiative pour résoudre la crise libyenne, en coordination avec l’Égypte et l’Algérie.

Cette initiative a appelé toutes les parties libyennes à “trouver rapidement un terrain d’entente commun pour encadrer le dialogue et la réconciliation, ainsi qu’à rejeter la division et l’exclusion, pour construire un État libyen dans lequel le peuple jouit de la sécurité et de la stabilité”.

Depuis le 4 avril 2019, les forces de Haftar mènent une attaque pour s’emparer de la capitale libyenne, Tripoli (ouest), siège du Gouvernement d’entente nationale.

Cette attaque a avorté les efforts déployés par les Nations Unies pour organiser une conférence de dialogue entre les Libyens, dans le cadre d’une feuille de route internationale pour résoudre le conflit libyen en cours depuis 2011.

L’Allemagne, avec le soutien des Nations Unies, cherche à rassembler les pays concernés par la question libyenne, lors d’une conférence internationale prévue à Berlin, dans le but de trouver une solution politique au conflit.

Source Agence Anadolu décembre 2019 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *