Tunisie : L’Assemblée des Représentants du Peuple a adopté le Projet de Loi de Finances Complémentaire 2019
#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
lundi 30 décembre 2019 Dernière mise à jour le Lundi 30 Décembre 2019 à 09:57

Mardi 3 décembre 2019, L’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) a adopté le Projet de Loi de Finances Complémentaire (PLFC) 2019 (109 voix pour, 19 voix contre et 5 abstentions). Le PLFC table sur un déficit public de -3,5% du PIB en 2019, soit un déficit public plus faible que celui mentionné la Loi de Finances (LF) initiale (-3,9% du PIB).

Pour rappel, la Loi de Finances 2019 reposait sur les hypothèses suivantes :

1) une croissance économique de +3,1% en 2019. Le ministère des finances tunisien l’a finalement réévaluée à +1,4%.

2) un taux de change moyen de 1 USD = 2,80 TND sur l’année 2019. Il s’élevait à 1 USD = 2,94 TND en moyenne sur la période du 1er janvier au 4 décembre 2019.

3) un prix du baril de pétrole (Brent) de 75 USD en moyenne sur l’année 2019. Il atteignait 64 USD en moyenne sur la période du 1er janvier au 5 décembre 2019.

4) une hausse des exportations de biens de +8,1% en 2019 par rapport à l’année précédente. Elles se sont accrues de +10,5% sur les 10 premiers mois de l’année 2019 en glissement annuel.

L’évaluation du déficit public dans le PLFC a fait l’objet de nombreuses critiques, compte tenu notamment de la forte révision à la baisse de la croissance du PIB en volume en 2019.

Le ministre des finances de la Tunisie, Ridha Chalghoum a justifié cette révision de la croissance économique du pays par le ralentissement de l’activité dans le monde, en lien avec la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, le Brexit et les tensions à l’échelle régionale, dont la zone euro, ce qui a des incidences importantes, puisqu’il s’agit du premier partenaire commercial de la Tunisie, et sur le plan national, par les difficultés rencontrées dans les secteurs des transports et des hydrocarbures principalement, entrée en exploitation du Champ Nawara retardée, baisse de la production de certains champs pétroliers, etc..

Par ailleurs, la commission des finances de l’ARP a validé le Projet de Loi de Finances (PLF) 2020 mercredi 4 décembre 2019.

La séance plénière consacrée à l’examen du PLF 2020 s’est tenue dimanche 8 décembre 2019. L’ARP doit l’adopter au plus tard le 10 décembre 2019.

Source Ambassade de France en Tunisie 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *