Castel va remettre NCA-Rouiba sur les rails
#Actualite #AvisDExperts #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE
Rédaction Ecomnews Med
mardi 21 janvier 2020 Dernière mise à jour le Mardi 21 Janvier 2020 à 08:22

Confrontée à des difficultés financières, l’entreprise algérienne NCA-Rouiba va bénéficier d’un investissement de Castel pour se relancer. Focus !

Avec un apport d’environ 40 millions d’euros, le groupe français Castel s’apprête à entrer dans le capital NCA Rouiba, une entreprise familiale qui produit du jus de fruits. Cette opération devra permettre à la société NCA Rouiba de faire face aux difficultés financières qu’elle connaît actuellement et, par conséquent, relancer son activité.

Les discussions sont presque terminées…

Ce n’est qu’une question de temps avant que Castel n’entre dans le capital de l’entreprise familiale de production de jus de fruits NCA Rouiba. Les négociations entre les deux parties datent de plusieurs mois et elles devraient être terminées bientôt, selon des sources proches du site web d’information francophone, TSA. Le média électronique rapporte même que l’information pourrait tomber à la suite de l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires de l’entreprise algérienne, prévue pour le mercredi 15 janvier 2020.

Dans un pays où les chefs d’entreprises sont en difficulté, l’investissement de Castel qui avoisine les 40 millions d’euros devrait permettre à NCA-Rouiba de se relancer. Ainsi, le groupe industriel français « va prendre 60% du capital » tout en aidant NCA Rouiba à se remettre sur les rails et « lui permettre de faire face aux échéances bancaires et reconquérir sa place de leader sur le marché des boissons », a écrit le TAS.

Dans un communiqué publié le 30 décembre 2019 sur le site de la Bourse d’Alger, le président de l’entreprise familiale a expliqué l’urgence de renforcer les fonds propres et l’importance de cet investissement de Castel dans l’avenir de NCA Rouiba. Selon lui, cette opération vient à point nommé pour assurer la continuité de l’exploitation qui était menacée.

Les raisons de l’affaissement du leader algérien des boissons

Elles sont nombreuses, à en croire le communiqué de Slim Otmani, président du conseil d’administration de NCA-Rouiba, relayé par le site TAS. Selon l’homme d’affaires algérien, l’entreprise à commencé à décliner en 2015, à cause notamment du recours récurrent à l’endettement bancaire à court terme pour financer l’exploitation, ou encore de l’élaboration d’un plan d’investissement de 22 millions d’euros qui « n’a pas permis d’atteindre les niveaux de chiffre escompté ».

Slim Otmani n’a pas manqué de mentionner le déséquilibre de la structure financière de NCA-Rouiba sur les derniers exercices ou encore une stratégie de distribution risquée qui a fini par être un obstacle aux financements bancaires. Enfin, il y a aussi la saturation du marché des boissons par des acteurs aux pratiques concurrentielles de plus en plus déloyales, ce qui a été l’un des nombreux freins à l’évolution de NCA-Rouiba.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *