Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas rater de l'actualité économique 37
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Politique #EGYPTE #ISRAEL #LIBAN
Denys Bédarride
jeudi 23 janvier 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 23 Janvier 2020 à 08:58

Nous avons préparé pour vous un condensé de l’actualité économique de la région MENA cette semaine avec l’appui du Service économique régional de l’Ambassade de France au Liban ainsi que celui de Dubaï.

L’actualité économique de l’ Egypte 

 
D’après le rapport Global Economic Prospect de Banque Mondiale, l’Egypte devrait enregistrer un taux de croissance de 5,9% à l’issue de l’année 2019-2020, contre 5,7% au terme du dernier exercice. Les autorités égyptiennes ont prévu un taux de croissance de 6% en 2020. 
 
Selon les chiffres publiés par la Banque Centrale, la Livre égyptienne (EGP) s’échangeait à l’achat à un taux de 15,81 EGP pour 1 USD ce 15 janvier, son plus bas niveau depuis le mois de février 2017. 
 
Déjà l’une des devises les plus performantes vis-à-vis du dollar en 2019 (-10,5% sur l’année), la Livre égyptienne s’est appréciée de près de 1,2% en l’espace d’une semaine, les banques locales enregistrant un afflux de 1,7 Mds USD entre les 8 et 13 janvier derniers.
 
Tirée par l’attractivité des titres de dette publique, et alors que les rentes traditionnelles de devises étrangères (tourisme, Canal de Suez, transferts des émigrés) progressent, la Livre égyptienne devrait continuer à s’apprécier au cours de l’année 2020.
 
Tirée par l’attractivité des titres de dette publique, la Société Générale table sur une progression supplémentaire de la Livre égyptienne de 3,7% d’ici la fin de l’année, à 15,35 EGP/USD.
 
Selon l’Institut de Finance Internationale, la dette des entreprises non financières et celle du secteur financier auraient diminué entre le 3ème trimestre 2018 et le 3ème 2019, et s’établieraient respectivement à 21,9% (contre 24,8%) et 5,1% (contre 5,9%) du PIB.
 
Selon l’Institut de Finance Internationale, la dette des ménages serait passée de 7% à 7,3% du PIB entre le 3ème trimestre 2019 et le 3ème trimestre 2018.
 
Selon un communiqué du comité qui regroupe les ministres de la sphère économique au sein du gouvernement, les dépenses publiques auraient augmenté de 8,2% au premier semestre de 2019-2020 par rapport à la même période l’année dernière.
 
Selon le comité qui regroupe les ministres de la sphère économique au sein du gouvernement, au premier semestre de 2019-2020 par rapport à la même période l’année dernière, les recettes publiques auraient progressé de 0,5%.
 
 

L’actualité économique d’Israël 

 
Selon le Bureau Central des Statistiques, l’#inflation moyenne s’est établie à 0,6% au cours de l’année 2019.
 
Le comité de politique monétaire de la Banque d’Israël a décidé de maintenir son taux directeur à 0,25%.
 
D’après le cabinet d’avocats IVC-ZAG, le montant des levées de fonds réalisées par les entreprises israéliennes dans le domaine de la Hi-Tech est passé de 6,3 Mds$ en 2018 à 8,3 Mds$ en 2019, soit une augmentation voisine de 30%.
 

L’actualité économique de Jordanie 

 
Le budget 2020 vient d’être approuvé par le Parlement. Les recettes domestiques devraient s’établir à 7,75 Mds de JOD (22,4% du PIB) en 2020 contre 7,02 Mds de JOD (23,6% du PIB) en 2019 et les dépenses courantes passeront à 8,4 Mds de JOD (25,5% du PIB) en 2020.
 

L’actualité économique de Palestine 

 
L’indice mensuel de la Palestine Monetary Authority qui mesure les performances de 7 secteurs d’activité économique est passé en moyenne de -2,6 au cours de 2018 (8,8 en Cisjordanie et -29,4 à Gaza) à -9,6 en moyenne en 2019 (-2,3 en Cisjordanie et -27,5 à Gaza).
 
D’après le Palestinian Central Bureau of Statistics (PCBS), l’inflation s’est établie à 1,58% en moyenne au cours de l’année 2019. Elle a été essentiellement tirée par la hausse des prix agricoles et alimentaires.
 

L’actualité économique du Liban 

 
D’après le Ministère des Finances, le montant de la dette publique a atteint 89,5 Mds$ en novembre 2019, soit une augmentation en termes nominaux de 7% sur un an. La dette libellée en LBP a atteint 55,9 Mds$ alors que la dette libellée en devises s’est établie à 33,6 Mds$
 
Le montant des dépôts bancaires des non-résidents a été ramené de 31,9 Mds$ à la fin du mois d’octobre 2019 à 29,8 Mds$ à la fin du mois de novembre 2019, soit une diminution de plus de 6,5% en un mois. Pour mémoire, il s’établissait à 33,4 Mds$ à la fin de l’année 2018.
 
Le nombre (50 352) et le montant consolidé (6,8 Mds$) des transactions immobilières ont diminué respectivement de 17,1% et de 16% entre l’année 2018 et l’année 2019.
 

L’actualité économique de l’Iran 

 
Par un décret pris le 10 janvier 2020, le Président des #EtatsUnis a autorisé l’imposition de sanctions secondaires visant les secteurs de la construction, de l’extraction minière, de l’industrie et du textile.
 
D’après l’édition de janvier 2020 de la Banque Mondiale, la croissance en volume du PIB s’établirait à -8,7% en 2019, soit une contraction supplémentaire de 4,2 points par rapport aux prévisions de juin 2019. Elle prévoit une croissance du PIB nulle en 2020 et de 1% en 2021
 
D’après l’AIE, la production moyenne de pétrole brut aurait été ramenée de 3,58 M b/j en 2018 à 2,36 M b/j en 2019, son plus bas niveau depuis la fin de la guerre Iran-Irak.
 
Calculé par la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et d’agriculture depuis décembre 2018, le Purchasing Manager Index (PMI) serait passé de 39,21 à la fin de décembre 2018 à 48,22 à la fin de décembre 2019, soit une hausse de 9,01 points en glissement annuel.
 
Sources : Service Economique Régional de Beyrouth avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv)
 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *